Demandez plus à votre argent
  • deja client lcl
  • acces journalistes

Cours des devises et taux de change (euro, dollar...)

2014

L'échange de devises (euro, dollar, livre...) est réalisé chaque jour par de nombreux investisseurs sur le marché des changes mondial (le Forex). Ces devises sont utilisées dans le cadre de transactions commerciales. Qu'est-ce que le taux de change ? Comment fonctionne le Forex ? Quelles sont les conséquences économiques d'une monnaie forte ou faible ?

Article mis à jour en 2014

Devise: définition

Une devise est l'unité monétaire, c'est-à-dire la monnaie, d'un État ou d'une zone monétaire (comme la zone euro). Les devises sont émises par les Banques centrales.

Les devises sont un moyen d'échange permettant d'acquérir des biens ou des services dans le cadre de transactions commerciales nationales ou internationales. Les devises peuvent être échangées contre d'autres devises sur le marché des changes international.

Pour faciliter l'échange de devises émises dans des pays différents, chaque devise est exprimée par une abréviation de 3 lettres : EUR pour l'euro (pays membres de la zone euro), USD pour le dollar (États-Unis), GBP pour la livre (Royaume-Uni), etc.

Comment sont échangées les devises?

Les monnaies du monde entier (au total 158 monnaies) sont échangées en Bourse sur le marché des changes, appelé Foreign Exchange (ou « Forex »).

Selon une étude de la Banque des règlements internationaux (BRI) publiée en 2013, le dollar est la première monnaie échangée sur le Forex (87 % des transactions) et l'euro la deuxième (33 % des transactions).

 

COMMENT FONCTIONNE LE MARCHÉ DES CHANGES (LE FOREX) ?

Le marché des changes est ouvert tous les jours (7 jours sur 7, 24 heures sur 24) et n'est pas régulé. Cela signifie que les transactions réalisées sur ce marché ne sont pas surveillées par une autorité publique indépendante (comme l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui contrôle le marché Nyse Euronext Paris sur la Bourse de Paris).

 

QUI INVESTIT SUR LE MARCHÉ DES DEVISES ?

Le Forex est ouvert aux investisseurs qui souhaitent, par exemple, échanger des euros contre des dollars et spéculer sur l'évolution de la parité euro/dollar.

En pratique, les principaux intervenants sur le Forex sont :

  • les banques commerciales, qui investissent sur le Forex pour leur compte propre ou pour le compte de leurs clients ; 

  • les investisseurs institutionnels (fonds d'investissement, sociétés d'assurance, fonds de pensions) ;

  • les entreprises (PME et multinationales), qui ont besoin de devises étrangères pour réaliser des transactions commerciales internationales

  • les Banques centrales, qui gèrent leurs réserves de change et peuvent également intervenir sur le marché pour stabiliser le taux de change d'une devise ;

  • les Institutions internationales (le FMI, la Banque mondiale, l'OCDE...) ;

  • les particuliers, le plus souvent par l'intermédiaire d'un courtier rémunéré. L'activité des particuliers sur le Forex représente une part minime des transactions.

Le Forex est un marché risqué plutôt destiné aux investisseurs professionnels et aux investisseurs très expérimentés. Une étude de l'AMF sur le Forex menée en octobre 2014 souligne que 89 % des particuliers ayant investi sur le Forex sur une période de 4 ans ont perdu de l'argent.

 

ACHAT DE DEVISES EN LIGNE

En tant que particulier, le plus simple pour acheter des devises étrangères est de les commander directement auprès de sa banque. Consultez votre conseiller financier pour obtenir plus d'informations.

 

 

 
LES CRITERES D'INVESTISSEMENT SUR LE MARCHÉ DES CHANGES

Voici quelques critères pris en compte par les investisseurs pour acheter ou vendre une devise sur le Forex :

  • le niveau des taux d'intérêt d'un État : plus les taux d'intérêt d'un pays sont élevés, plus sa monnaie est attractive ;

  • la situation économique générale d'un État : les investisseurs observent notamment certains indicateurs économiques comme le taux de chômage, le taux d'inflation et le produit intérieur brut (PIB) ;

  • la politique menée par un État : par exemple, l'annonce ou la mise en œuvre de nouvelles mesures budgétaires ou fiscales.

Taux de change des devises

Les transactions commerciales internationales nécessitent généralement l'échange d'une devise contre une autre. Par exemple, lorsqu'un français souhaite voyager aux États-Unis, il doit convertir ses euros en dollars pour acheter des biens durant son séjour. Ce ratio d'échange est appelé taux de change ou « parité ».

 

TAUX DE CHANGE : DÉFINITION

Le taux de change d'une devise représente le prix auquel une personne achète ou vend cette devise contre une autre devise. La valeur d'une devise est toujours calculée par rapport à une autre devise : chaque monnaie a donc un taux de change vis-à-vis des autres (par exemple, l'euro a un taux de change spécifique vis-à-vis du dollar, de la livre, du yen, etc.).

 

TAUX DE CHANGE EURO DOLLAR

Le 21 octobre 2014, l'euro est plus « fort » que le dollar : 1 euro = 1,2762 $ sur le marché des changes. Cela signifie qu'il faut 1,2762 dollar pour acheter un euro. (Source : Banque centrale européenne)

 

COTATION AU CERTAIN ET COTATION A L'INCERTAIN

Le taux de change peut être coté sur le marché des changes de deux façons :

  • La cotation au certain, qui représente le nombre d'unités de monnaie étrangère que l'on peut obtenir avec une unité de monnaie nationale. Par exemple, 1 euro = 1,2762 $.

  • La cotation à l'incertain, qui représente le nombre d'unités de monnaie nationale qu'il faut fournir pour obtenir une unité de monnaie étrangère. Si l'on reprend l'exemple de la parité euro dollar : 1 dollar = 0,7835 € (1/1,2762).

 

ÉVOLUTION DU COURS DES DEVISES

Le cours des devises échangées sur le Forex est volatil : cela signifie qu'il varie régulièrement.

Les « fluctuations monétaires », variations d'une monnaie par rapport à une autre, sont le résultat de la loi de l'offre et de la demande. Pour qu'une monnaie s'apprécie par rapport à une autre, il faut que des investisseurs soient demandeurs : plus il y a d'acheteurs d'une devise, plus celle-ci s'apprécie.

Les Banques centrales peuvent également décider d'intervenir sur le cours des devises pour améliorer la compétitivité d'un État ou d'une zone monétaire. En effet, lorsqu'une Banque centrale dévalue la monnaie d'un État (c'est-à-dire qu'elle abaisse le taux de change de celle-ci en intervenant sur le Forex), le volume des exportations du pays augmente.
Le contrôle exercé par les Banques centrales sur le cours des devises entraîne parfois de vives tensions entre États, certains considérant qu'il s'agit d'une forme de concurrence déloyale.

 

Conséquences économiques d'une monnaie forte ou faible

L'évolution du taux de change d'une devise a une influence directe sur l'économie générale d'un pays ou d'une zone monétaire et sur son commerce extérieur (c'est-à-dire sur le volume et la valeur de ses exportations et de ses importations).

La croissance économique d'un pays peut ainsi être freinée par le seul effet des variations monétaires.

 

QUAND L'EURO EST PLUS « FORT » QUE LE DOLLAR

Prenons l'exemple de la parité euro-dollar :

  • Lorsque l'euro s'apprécie par rapport au dollar, les produits européens vendus en dehors de la zone euro deviennent plus chers que les mêmes produits libellés en dollars. Les pays de la zone euro deviennent alors moins compétitifs que les pays vendant leurs produits en dollars.

  • Un euro fort offre en contrepartie l'avantage de pouvoir importer des produits facturés en dollars pour un prix plus intéressant. Plus l'euro s'apprécie, plus les biens et services libellés en dollars deviennent bon marché.

 
EXEMPLE : MONNAIE ET PRIX DES MATIÈRES PREMIÈRES

L'achat de matières premières comme le pétrole est plus intéressant pour les européens quand l'euro est fort. Le pétrole étant coté en dollars, l'euro fort permet d'acheter le pétrole (et, donc, l'essence) moins cher.

  • Un euro fort attire les investisseurs étrangers dans la zone euro. Une monnaie forte plaît aux investisseurs qui veulent préserver leur capital dans le temps. Au contraire, investir dans un pays dont la monnaie est fragile expose les investisseurs au risque de perdre une partie de leur capital.

Zooms économiques 24 dossiers dont 12 nouveautés et mises à jour

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.

Retour

Haut de page