Demandez plus à votre banque

Assurance vie: un outil d'épargne ?

Comment alimenter son contrat d'assurance vie ?

Publié le 21/02/2014

La loi ne prévoit ni versement minimum, ni plafond de versements, ni obligation annuelle de versement. Chaque assureur détermine les modalités de versement sur les contrats qu'il commercialise.

lexique

Les contrats d'assurance vie à prime unique

 

 Un contrat à versement unique (on parle aussi de « prime » unique) ne permet d'effectuer qu'un seul versement lors de l'ouverture du contrat. Il n'est plus possible de l'alimenter par la suite.
C'est une solution à envisager si vous disposez d'une somme importante (vous venez d'hériter, de vendre un bien immobilier, etc.) que vous souhaitez faire fructifier à long terme, dans un objectif de transmission et/ou pour vous constituer des revenus complémentaires.

 

Les contrats d'assurance vie à versements libres ou programmés

 

Si vous cherchez à vous constituer progressivement un capital, c'est vers les contrats à versements libres ou programmés que vous devrez vous tourner :

  • Avec un contrat à versements libres, vous alimentez votre contrat à votre rythme. La plupart des contrats prévoient toutefois un premier versement minimum puis un montant minimum pour les versements suivants. Sous réserve de respecter ces montants, vous êtes libre de faire des versements à tout moment.

  • Avec un contrat à versements programmés, vous choisissez, au moment de la souscription de votre contrat, la périodicité de vos versements (mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels) et leur montant. Par exemple, 150 € tous les mois ou 450 € tous les trimestres. Aux dates fixées, les sommes correspondantes seront directement prélevées sur votre compte bancaire. Vous pouvez en outre, si votre contrat le prévoit, effectuer des versements supplémentaires.

hl-editor-lemotduconseiller

Versements programmés

Les versements programmés vous permettent de lisser vos prix de revient sur les supports en unités de compte. Vous pouvez modifier la fréquence et le montant de vos versements réguliers, sous réserve de respecter le minimum prévu par votre contrat. Cela n'a aucune incidence sur la fiscalité de votre contrat.

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.