Demandez plus à votre banque
Vidéos LCL

Bilan de la bourse en 2010 - P.Ribes

jouer
Bilan de la bourse en 2010 - P.Ribes216 vues
Publiée le 02/02/2011 La bourse tire un trait sur 2010 ! La bourse va-t-elle connaître une embellie en 2011 ? Faut-il investir ? Les réponses de notre expert.
Patrice Boisfer : Bonjour Priscilla Ribes, malgré le sprint du mois de décembre, le bilan de la bourse en 2010 n'est vraiment pas brillant.

Priscilla Ribes : Le CAC 40 termine avec un recul de 3% sur l'année 2010. Il faut souligner les bonnes performances du mois de décembre qui ont permis de limiter la casse. Mais c'est vrai qu'entre la crise grecque, le plan de sauvetage de l'Europe et les inquiétudes face à la dette publique souveraine des autres Etats européens, toute l'année 2010, le marché des actions a manqué de visibilité et donc a fait du yo-yo toute l'année.

Patrice Boisfer : Alors du coup le CAC est bien loin des performances du DAX allemand qui lui affiche une hausse de 16% en 2010. Mais si on regarde le bilan français dans le détail, est-ce que c'est un peu plus enthousiasmant ?

Priscilla Ribes : On peut souligner la belle performance de l'or qui a pris plus 28% sur toute l'année 2010. C'est sa meilleure performance par rapport à l'année 2007. Et puis, belle performance au niveau du CAC 40, par rapport à des entreprises du secteur du luxe et des grandes entreprises industrielles.

Patrice Boisfer : Ce n'est pas un secret, depuis la crise financière, les investisseurs ont largement fui les marches actions. Cette tendance peut s'inverser ?

Priscilla Ribes : Si l'on regarde le marché des actions sur les 10 dernières années, on s'aperçoit qu'on est à un niveau relativement bas. Donc c'est le bon moment pour y entrer ou pour y revenir.

Patrice Boisfer : Justement, quelles sont les perspectives sur ce marché français ?

Priscilla Ribes : On peut s'attendre à de belles performances sur les entreprises françaises à venir, notamment, certaines vont bénéficier de la croissance des pays émergents. Dans un contexte de marché favorable, les entreprises vont avoir une performance attrayante sur le long terme.

Patrice Boisfer : ça c'est pour les actions, qu'en est-il à présent du marché obligataire ?

Priscilla Ribes : Au niveau du marché des obligations, il y a des incertitudes à cause de deux facteurs majeurs. Un à court terme, l'issue de la crise de la dette publique souveraine en Europe et, à moyen terme, les conditions de sortie des mesures d'aides des banques centrales.

Patrice Boisfer : Faut-il opter pour l'obligataire court afin de valoriser un patrimoine ?

Priscilla Ribes : Un bon patrimoine financier est un patrimoine diversifié composé
- d'actions françaises
- d'actions étrangères,
- obligations,
- produits monétaires
- immobilier.
Ça permet d'avoir une bonne valorisation sur le long terme. Donc les obligations entrent totalement dans ce schéma et c'est vrai que pour les personnes qui souhaitent des revenus complémentaires, c'est le produit idéal.

Patrice Boisfer : Merci Priscilla.