Demandez plus à votre banque

Exposition de sculptures :
«Contes revisités... etcétéra»

Du 17 novembre au 5 janvier 2017, LCL accueille "Contes revisités... etcétéra". Cette exposition sculptures "raku", de Josy Desvaux, est en accès libre à l'agence LCL de Caen.

Publié le 23/11/2016

Biographie

Portrait de Josy Desvaux

Ancienne élève des Beaux-Arts de Cherbourg aujourd'hui céramiste, l'artiste normande Josy Desvaux est fascinée par la sculpture et la céramique raku (technique japonaise du XVIème siècle) depuis dix-sept ans. Laissant libre cours à sa créativité, elle façonne divers personnages, animaux, et totems avec humour et tendresse, dans un univers toujours très coloré et moderne.


" La plasticité de l‘argile me permet de créer des mouvements, transcrire des attitudes, postures… La terre réfractaire pour modeler, le feu pour cuire, l’air pour craqueler, l’eau pour révéler : ces éléments font que chaque sculpture est unique ! "



INFOS PRATIQUES

Le raku et raku nu

 

Le raku (prononcé rakou) qui signifie "joie", "bonheur dans le hasard" est apparu dans le Japon ancien, aux environs du XVI ème siècle.

A l’origine, les potiers "Raku" dont le nom se transmettait de génération en génération, fabriquaient des bols (Chawan) liés à la cérémonie du thé.

Ce sont des américains et anglais qui ont transformé cette technique à partir des années 60 pour en faire un mode d’expression artistique plus libre. Si la manière "raku" a gagné en popularité auprès des céramistes contemporains, l’esprit du bol lié à la cérémonie du thé a disparu, sauf au Japon.

Hormis le côté philosophique, le "raku" se singularise par son mode de cuisson brutal. Lorsque les pièces ont atteint environ 1000°, elles sont défournées incandescentes, puis enfumées avant d’être refroidies brusquement dans l’eau. L’aspect craquelé et fissuré des pièces uniques et originales est dû aux différents chocs thermiques que provoque cette technique.

 

Le raku nu est une variante du raku.

Après façonnage, la sculpture doit être polie plusieurs fois afin d’obtenir un lissage parfait. Après le dégourdi, la pièce est recouverte d’engobe (ce qui empêchera à l’émail d’adhérer au tesson) et subit le même procédé que pour un raku émaillé.

Lors du refroidissement dans un bac d’eau, l’émail tombe et ne reste sur la sculpture que l’empreinte de l’enfumage. Enduite de cire, la pièce prend alors l’aspect doux et satiné du marbre.

Ses expositions

 

  • 2016 :
    Biennale Pont sur l’Art de Vire, Rampe-Art à Flamanville, Rouen National Art, Courant d’art à Gavray, Ombre et Lumière à Luc sur Mer, Sénéqu’art à Gouville, Galerie de la marine de Cherbourg, Galerie Elsy Godin à Caen, Salon des cascades, Expositions des ABN de Bayeux, Espace culturel de la Mairie de Tourlaville ;  Quettehou ; La Glacerie ; Barfleur ; Carteret et Portbai, Espace culturel de Cherbourg.

 

Pour en savoir plus sur les expositions, rendez-vous sur le site web de Josy Desvaux

 

Travail de Josy Desvaux

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL