Demandez plus à votre banque

Résultats 1er semestre et 2ème trimestre 2012

Crédit Agricole S.A. : Des résultats témoignant de la solidité des métiers de banque de proximité et gestion de l'épargne.

Publié le 28/08/2012

Résultats de LCL

 

 (en millions d'euros)

 T2-12

 Variation T2/T2

 S1-12

 Variation S1/S1

 Produit net bancaire

 1 001

 + 2,2 %

 2 013

 + 2,3 %

 Charges d’exploitation

 (630)

 + 1,2 %

 (1 246)

 + 0,9 %

 Résultat brut d’exploitation

 371

 + 3,8 %

 767

 + 4,6 %

 Coût du risque

 (66)

 (12.5) %

 (144)

 (7,2) %

 Résultat d’exploitation

 305

 8,2 %

 623

 + 7.7 %

 Gains/pertes sur autres actifs

 1

 ns

 -

 -

 Résultat avant impôt

 306

 8,6 %

 623

 + 7,7 %

 Impôt

 (107)

 21,6 %

 (209)

 + 17,1 %

 Résultat net de l'exercice

 199

 2,6 %

 414

 3,5 %

 Intérêts minoritaires

 9

 3,2 %

 20

 3,6 %

 Résultat net part du Groupe

 190

 2,6 %

 394

 3,5 %

 

 Résultat net LCL*

 199

 3,2 %

 415

 3,8 %

 

LCL continue de soutenir l'économie en accompagnant les entreprises et les particuliers dans le financement de leurs projets. Le deuxième trimestre 2012 confirme néanmoins la tendance amorcée fin 2011, associant la hausse de la collecte et un développement maîtrisé des crédits.

Les encours de crédit progressent ainsi de 0,7 % sur un an et s'élèvent à 87,8 milliards d'euros au 30 juin 2012. Cette croissance, quoique modérée, est soutenue par les crédits à l'habitat qui, à 54,2 milliards d'euros, progressent de 3,1 % sur un an tandis que les crédits aux entreprises, qui avaient beaucoup augmenté au premier semestre 2011 (+ 7,4 % vs juin 2010), restent stables par rapport à juin 2011.

La progression des ressources atteint 1,6 % sur un an, à 151,5 milliards d'euros. Dans la lignée du premier trimestre 2012, les encours de bilan maintiennent une croissance de + 13,7 % sur un an, tirée par la progression des dépôts à vue de + 12,2 % sur un an et des comptes et dépôts à terme. Les encours de collecte hors bilan enregistrent de leur côté une baisse de 8,6 % sur un an, imputable pour l'essentiel aux OPCVM (- 23,3 %) et aux opérations sur titres (- 9,2 %).

Le ratio crédit/collecte s'améliore ainsi de 13 points sur un an et s'établit à 116 % à fin juin 2012 à comparer à 129 % à fin juin 2011.

Le produit net bancaire du trimestre s'établit à 1 001 millions d'euros, en hausse de 2,2 % par rapport au deuxième trimestre 2011 et de 0,1 % retraité de la provision épargne logement et de la reprise de provision sur l'Amende Image Chèques (EIC). Cette bonne résistance des revenus est soutenue par une activité commerciale solide et l'évolution favorable des revenus d'intérêt. Ainsi, les revenus d'intérêts progressent de + 5,4 %(1) par rapport au deuxième trimestre 2011 en lien avec l'amélioration des marges sur crédits et la réduction de la dette. Les commissions sont quant à elles en baisse de 6,1 %(1) sur la même période, pénalisées par la baisse de volume notamment sur les valeurs mobilières clientèle.

Compte tenu de bonne maîtrise des frais généraux (+ 1,2 % entre le deuxième trimestre 2011 et le deuxième trimestre 2012), et d'un coût du risque modéré à 28 points de base sur encours, le résultat d'exploitation progresse de 8,2 % entre le deuxième trimestre 2011 et le deuxième trimestre 2012 (+ 1,0 % retraité de la provision épargne logement) et s'établit à 305 millions d'euros.

Le taux de créances dépréciées sur encours est stable à 2,4 % par rapport au trimestre précédent tandis que le taux de couverture des créances dépréciées est renforcé, atteignant 77,4 % contre 76,7 % à fin mars 2012.

Contacts Presse

Olivier TASSAIN
Tél : 01.42.95.54.77
Fax : 01.42.95.50.49
 
Brigitte NEIGE
Tél : 01.42.95.39.97
Fax : 01 42 95 50 49
 
Mail : servicepresse@lcl.fr

LCL

Télécharger

Crédit Agricole S.A.

 

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Jean-Marie Sander le 27 août 2012, a examiné les comptes du deuxième trimestre et du premier semestre 2012.

Le résultat net part du Groupe ressort à 111 millions d'euros contre 339 millions d'euros au deuxième trimestre 2011. Il intègre quatre éléments de nature spécifique : la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre pour un impact en résultat net part du Groupe de + 140 millions d'euros, les dépréciations des titres d'Intesa Sanpaolo pour - 427 millions d'euros et de SACAM International pour - 67 millions d'euros, le coût de la Grèce pour 370 millions d'euros et le coût du plan d'adaptation pour 16 millions d'euros.

Jean-Paul Chifflet, Directeur général de Crédit Agricole S.A., précise que retraité de ces éléments, le résultat net part du Groupe normalisé atteint 851 millions d'euros, ce qui traduit une performance opérationnelle satisfaisante, dans le contexte global fortement dégradé que traversent l'économie et l'ensemble des institutions financières.

Les métiers de la banque de proximité et de gestion de l'épargne confirment leur résistance dans une économie sans croissance en enregistrant une hausse de leur activité : dans la Banque de proximité en France, la collecte bilan progresse de 7,7% par rapport au niveau atteint fin juin 2011 et l'encours de crédit de 2,4% par rapport à une référence particulièrement élevée en 2011 ; l'encours des actifs gérés par l'ensemble des métiers de la gestion de l'épargne a augmenté de 33 milliards d'euros (y compris près de 19 milliards d'effet positif des marchés, du change et du périmètre) sur le premier semestre 2012.

En Banque de proximité, LCL parvient à afficher une croissance de 2,6 % de son résultat net part du Groupe au deuxième trimestre 2012 par rapport au deuxième trimestre 2011 ; le résultat net part du Groupe de Cariparma augmente dans le même temps de 6,2 %. Dans les métiers de gestion de l'épargne, l'assurance maintient ses résultats à un niveau élevé (281 millions d'euros), tout comme les services financiers aux institutionnels (38 millions d'euros) ; la gestion d'actifs limite la baisse à 18,3 % sur le deuxième trimestre, mais progresse de 2,8 % sur le semestre. Les deux métiers entrés depuis septembre 2011 en phase de restructuration, la Banque de financement et d'investissement et les Services financiers spécialisés, pilotent la réduction de leurs activités et de leur consommation de liquidité tout en maintenant des résultats positifs (respectivement 289 et 56 millions d'euros).

Crédit Agricole S.A. a poursuivi sa politique de gestion des participations financières minoritaires. Ainsi, à la suite de ventes échelonnées sur ces derniers mois, Crédit Agricole S.A. a franchi à la baisse, fin août, le seuil de 2% de détention des actions d'Intesa Sanpaolo. Par ailleurs, le seuil de 20 % a été franchi à la baisse pour Bankinter à la suite de l'offre publique d'échange d'actions de préférence réalisée par Bankinter en août, à laquelle Crédit Agricole SA n'a pas participé. Enfin, la cession de BES Vida a été finalisée.

Au cours du deuxième trimestre 2012, ont également été finalisées les modalités de la vente du courtier CLSA à CITIC Securities : 19,9% ont été vendus dans une première étape avec l'attribution à CACIB d'une option de vente des 80,1% restants exerçable avant mi 2013. Par ailleurs, CACIB est entré en négociations exclusives avec Kepler Capital Markets en vue de la création de Kepler Cheuvreux, le leader européen des courtiers indépendants. Ces deux opérations n'ont eu aucun impact financier dans les comptes du premier semestre 2012.

Par ailleurs, le Conseil d'Administration de Crédit Agricole S.A. a pris connaissance des offres fermes reçues le 8 août dernier pour l'acquisition de sa filiale grecque Emporiki. Aucune décision n'a été prise à ce jour pour retenir l'une ou l'autre de ces offres pour des négociations plus avancées, compte tenu des discussions qui se poursuivent avec la Banque de Grèce, le FHSF et la Commission européenne sur les modalités et conditions auxquelles serait assujettie l'opération.

hl-editor-bonasavoir

1er semestre 2012

Résultat net
(part du Groupe): 
111 millions d'euros

 

Ratio Tier 1 : 11,9% 
dont Core Tier 1 : 9,6%

Groupe Crédit Agricole

 

Le résultat net part du groupe du groupe Crédit Agricole a atteint 863 millions d'euros au deuxième trimestre 2012, soit un niveau comparable (- 2,1 %) au résultat du deuxième trimestre 2011, et supérieur de 7,2 % à celui du premier trimestre 2012. Jean-Marie Sander, président de Crédit Agricole S.A., souligne que ce résultat reflète la résistance des principales activités du Groupe dans un environnement macroéconomique européen fortement dégradé et incertain.

Premier financeur de l'économie française avec plus de 482 milliards d'euros de crédits distribués par les Caisses régionales et LCL, le groupe Crédit Agricole a maintenu une activité soutenue en banque de proximité pour accompagner ses clients, tant particuliers qu'entreprises : ainsi, malgré une croissance nulle du PIB en France sur les trois derniers trimestres, les réseaux bancaires du Groupe ont augmenté de 2,4% leurs encours globaux de crédits entre juin 2011 et juin 2012.

Les Caisses régionales, notamment, ont continué à développer leur activité, tant en crédits (+2,8 % sur un an) qu'en collecte (+1,8% en global, le recul de la collecte hors-bilan de 3,9% lié à la désaffection des clients pour les valeurs mobilières étant plus que compensé par les bonnes performances en collecte bilan à +6,4 %). Elles ont ainsi maintenu leur produit net bancaire tout en améliorant leur ratio crédits/collecte, ramené à 127 %, contre 129 % à fin décembre 2011.

L'ensemble des métiers, en particulier ceux liés à la banque de proximité, a témoigné d'une bonne activité : le produit net bancaire du deuxième trimestre 2012 est en baisse de 8,1 %, mais par rapport au plus haut trimestriel historique atteint au deuxième trimestre 2011 ; le produit net bancaire normalisé (hors impact de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre, dépréciation des titres Intesa Sanpaolo, coût de la Grèce et plan d'adaptation) baisse de 4,2 % par rapport à cette même période de référence élevée. Dans un contexte économique très dégradé et compte tenu des efforts engagés pour réduire la dette du Groupe, ce chiffre est le signe d'une bonne résistance.

Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit Agricole S.A., a réaffirmé la priorité donnée au renforcement de la structure financière du Groupe. Il a souligné la nécessité de poursuivre de façon efficace le travail de transformation du Groupe engagé depuis un an maintenant. Les taux de réalisation du plan d'adaptation sont en avance sur le calendrier des objectifs. La réduction des besoins de liquidité est réalisée à hauteur de 76 %. L'objectif de réduction des emplois pondérés est déjà atteint, leur baisse représentant 48 milliards d'euros y compris le transfert du portefeuille de corrélation.

En termes de solvabilité, le ratio Core Tier 1 s'établit à 11,3 % au 30 juin 2012, en hausse de 40 points de base au deuxième trimestre et de 110 points de base au premier semestre 2012. Il intègre les résultats des émissions de parts sociales dans les Caisses locales (+ 0,4 milliard d'euros sur le premier semestre) et les impacts du Plan d'adaptation en termes d'emplois pondérés.

Le ratio EBA s'établit à 10,7 % au 30 juin 2012. Le Groupe réaffirme par ailleurs l'objectif de Common Equity Tier 1 Bâle 3 fully loaded supérieur à 10 % fin 2013.

hl-editor-bonasavoir

1er semestre 2012

Résultat net
(part du Groupe): 
863 millions d'euros

 

Ratio Core Tier 1 : 11,3 %
et Ratio EBA : 10,7 %

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL