Demandez plus à votre banque

Résultats du 2ème trimestre et 1er semestre 2013 Groupe Crédit Agricole et LCL

Crédit Agricole S.A. : des résultats solides confirmant la tendance du premier trimestre.

Publié le 06/08/2013

Résultats de LCL

 

LCL continue de soutenir l'économie en accompagnant les entreprises et les particuliers dans le financement de leurs projets. Le deuxième trimestre 2013 continue à s'inscrire dans les tendances des trimestres précédents, associant la hausse de la collecte à un développement maîtrisé des crédits.

Les encours de crédit progressent ainsi de 1,3% sur un an et s'élèvent à 88,9 milliards d'euros au 30 juin 2013. Cette croissance est soutenue par les crédits à l'habitat qui, à 55,3 milliards d'euros, progressent de 2,0% sur un an ainsi que par les crédits aux professionnels et aux entreprises, qui atteignent 27,0 milliards d'euros, et présentent un accroissement de 1,2% par rapport à juin 2012.

Soutenues par une activité commerciale dynamique, les ressources clientèle atteignent 160,8 milliards d'euros, en hausse de 6,1%. sur un an. Ainsi, les encours de bilan, en hausse de 9,1% sur un an, sont tirés par la progression des livrets (+15,2%) et de celle des comptes et dépôts à terme (+17,6%). Les encours de collecte hors bilan, pour leur part, augmentent de 3,0% sur un an, notamment grâce à la collecte sur l'assurance-vie qui est en progression de 7,0% sur la période.

Le ratio crédit/collecte s'améliore ainsi de 4 points sur un an et s'établit à 112% à fin juin 2013, à comparer à 116% à fin juin 2012 et à 115% à fin mars 2013.

Le produit net bancaire du trimestre s'établit à 960 millions d'euros, en baisse de 4,1% par rapport au deuxième trimestre 2012, mais en hausse de 0,1% après retraitement de la provision épargne logement. Cette stabilité des revenus est en lien avec la bonne tenue de la marge d'intermédiation et la stabilité des commissions sur la même période.

Compte tenu de l'impact des nouvelles taxes fiscales et sociales, les frais généraux restent maîtrisés. Ils affichent une hausse de 0,3% par rapport au deuxième trimestre de l'année précédente. Après retraitement de l'impact épargne logement, le coefficient d'exploitation se maintient à un niveau stable par rapport au deuxième trimestre 2012.

Le coût du risque augmente de 4,5% par rapport au deuxième trimestre 2012. Rapporté aux encours de crédit, il est stable par rapport au deuxième trimestre 2012. Le taux de créances dépréciées sur encours ressort à 2,4%, stable par rapport à juin 2012. Le taux de couverture des créances dépréciées (y compris les provisions collectives) atteint 74,5% contre 77,4% au 30 juin 2012.

Au total, le résultat net part du Groupe du trimestre s'établit à 162 millions d'euros, en baisse de 1,5% (Retraité provision épargne logement) par rapport au deuxième trimestre 2012. Il s'élève à 334 millions d'euros pour les six premiers mois de l'année.

 

 (en millions d'euros)

T2-13

Variation T2/T2

S1-13 

 Variation S1/S1

 Produit net bancaire

960

 (4,1%)

 1 935

 (3,9%)

 Charges d’exploitation

(632)

+ 0,3%

(1 245)

(0,1)%

 Résultat brut d’exploitation

328

(11,5%)

690

(10,0%)

 Coût du risque

(69)

+4,5%

(158)

+ 9,7%

 Résultat d’exploitation

259

(15,0%)

532

(14,6%)

 Gains/pertes sur autres actifs

1

(75,0%)

6

-

 Résultat avant impôt

260

(15,2%)

538

(13,6%)

 Impôt

(90)

(15,6 %)

(187)

(10,4%)

 Résultat net de l'exercice

170

(15,0%)

351

(15,2%)

 Participations ne donnant pas le contrôle

8

(15,3%)

17

(15,2%)

 Résultat net part du Groupe

162

(15,0%)

334

(15,2%)

Contacts Presse

Olivier TASSAIN
Tél : 01.42.95.54.77
Fax : 01.42.95.50.49
 
Brigitte NEIGE
Tél : 01.42.95.39.97
Fax : 01 42 95 50 49
 
Mail : servicepresse@lcl.fr

LCL

Télécharger

Crédit agricole S.A.*

 

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Jean-Marie Sander le 5 août 2013, a examiné les comptes du deuxième trimestre et du premier semestre 2013.


Le résultat net part du Groupe ressort, au deuxième trimestre 2013, à 696 millions d'euros contre 56 millions d'euros au deuxième trimestre 2012. Retraité des seuls éléments relatifs à la réévaluation de dette liée au risque de crédit propre et aux couvertures de prêts, le résultat s'établit à 673 millions d'euros à comparer à 293 millions d'euros en 2012, trimestre encore marqué par les pertes opérationnelles de la filiale de banque de détail en Grèce. Ce résultat provient d'une bonne tenue de l'activité malgré le contexte difficile, d'une réduction des charges et de la maîtrise du coût du risque.

Les métiers de la banque de proximité et de gestion de l'épargne confirment leur résistance dans une économie atone, en enregistrant une hausse de leur activité : dans la Banque de proximité, la collecte bilan et l'encours de crédit progressent respectivement de 5,5% et de 0,3% par rapport au niveau atteint fin juin 2012 ; l'encours des actifs gérés par l'ensemble des métiers de la gestion de l'épargne a augmenté de plus de 10 milliards d'euros (y compris près de 3 milliards d'effet positif des marchés et de change) sur le premier semestre 2013.

Les programmes de réduction des coûts se traduisent par des résultats tangibles ; ainsi, les économies réalisées sur le trimestre (-146 millions d'euros) représentent 4,9% du montant des charges du deuxième trimestre 2012. En tenant compte de l'impact des nouvelles taxes fiscales et sociales (60 millions d'euros sur le trimestre), la baisse des charges est ramenée à -2,9%. Les économies de charges proviennent d'une part de la baisse des frais de personnel liée à celle des effectifs moyens (environ 50 millions d'euros) et d'autre part à la montée en puissance du programme MUST. Ce programme a déjà permis de réaliser 245 millions d'euros d'économies depuis son lancement à la mi
2012 et son rythme d'avancement est en ligne avec l'objectif de 320 millions d'euros d'économies cumulées à fin 2013.

Ce trimestre confirme aussi la maîtrise du coût du risque (56 points de base) rapporté aux encours qui reste à un niveau modéré dans tous les pôles métiers. Ainsi, dans la banque de proximité en France, le coût du risque sur encours ressort à 29 points de base chez LCL, identique à celui constaté dans les Caisses régionales. Ce niveau est similaire à celui enregistré au deuxième trimestre 2012, et plus faible que le coût moyen des quatre derniers exercices. Dans la banque de proximité à l'international, il revient au niveau du deuxième trimestre 2012, à périmètre identique. Dans le domaine du crédit à la consommation, le coût du risque est à un niveau plus faible qu'un an auparavant, la baisse concernant tant la filiale italienne Agos Ducato que les autres sociétés de crédit à la consommation du Groupe. Dans la banque de financement, le coût du risque reste à un niveau très modéré depuis
de nombreux trimestres.

Sur le premier semestre, le résultat net part du Groupe s'élève à 1 165 millions d'euros. Hors réévaluation de dette liée au risque de crédit propre et couverture de prêts, il ressort à 1 361 millions d'euros contre 615 millions d'euros au premier semestre 2012.

Au cours du deuxième trimestre 2013, la création de Kepler Cheuvreux - le leader européen des courtiers indépendants, dont Crédit Agricole CIB détient 15,1% - a été finalisée. Le 31 juillet, la vente des 80,1% restants de CLSA à CITIC Securities a été signée, l'accord portant sur l'ensemble du périmètre de CLSA à l'exception de ses activités à Taiwan.

 

Responsabilité sociale et environnementale : Crédit Agricole S.A. fait son entrée dans les indices extrafinanciers de Vigeo

 

Crédit Agricole S.A. a fait son entrée dans les indices extra financiers de Vigeo en juin 2013. La nouvelle gamme d'indices de Vigeo1, Euronext Vigeo France 20, Euronext Vigeo Eurozone 120, Euronext Vigeo Europe 120, Euronext Vigeo World 120, rassemble les entreprises cotées en bourse qui recueillent les meilleures opinions sur leur performance en responsabilité sociale. Les entreprises sont évaluées dans les six domaines suivants : environnement, relations avec les clients, droits humains, ressources humaines, gouvernance et implication citoyenne. Cette admission résulte de la forte progression du Groupe dans chaque item, témoignant ainsi de l'amélioration de la prise en compte de la RSE dans toutes ses composantes et au sein de toutes ses activités.

Par ailleurs, Crédit Agricole S.A. a également rejoint le Registre d'investissement Ethibel Excellence du Forum Ethibel.
Forum Ethibel est une association belge dont l'objectif est de promouvoir l'ISR et d'encourager le dialogue entre entreprises, gouvernements, syndicats, ONG et investisseurs. Le Registre d'Excellence comporte les 450 meilleures entreprises de leur secteur. 

hl-editor-bonasavoir

Crédit agricole S.A.*

Résultat net (part du Groupe) T2-13 : 696 millions d'euros (vs 56 m€ au T2-12)

Résultat net (part du Groupe) S1-13 : 1 165 millions d'euros (vs 367 m€ au S1-12)

PNB des pôles opérationnels : +0,6% /T2-12

Charges d'exploitation : -2,9% /T2-12

Coût du risque : -13,9% /T2-12

Ratio Tier 1 : 10,0% dont Core Tier 1 : 8,6%

Groupe Crédit Agricole**

 

Le résultat net part du groupe du groupe Crédit Agricole a atteint 1 385 millions d'euros au deuxième trimestre 2013.
Sur le semestre, il s'élève à 2 410 millions d'euros, en hausse de 44,2% par rapport au premier semestre 2012 qui avait enregistré, notamment, une dépréciation de 427 millions d'euros des titres Intesa Sanpaolo.

Ces résultats traduisent une situation satisfaisante avec des progressions de 39,9% sur le trimestre et 41,4% sur le semestre hors réévaluations de dette liées au risque de crédit propre et couverture de prêts. Cette amélioration résulte notamment de la disparition des pertes opérationnelles de la Grèce au deuxième trimestre 2012.

Le Groupe a maintenu un bon niveau d'activité en banque de proximité lui permettant d'accompagner les besoins de ses clients, tant particuliers qu'entreprises ; l'octroi de nouveaux crédits a fait progresser l'encours global de crédits des réseaux bancaires du Groupe en France de 0,4% entre juin 2012 et juin 2013, alors que le PIB évoluait de -0,2% pendant cette période.

Les Caisses régionales ont continué à développer leurs prêts, notamment à l'habitat (+1,7% de progression d'encours sur un an) ; ainsi que leur collecte, que ce soit en assurance-vie (+3,5%) ou, au bilan, en dépôts à vue (+2,1%). Elles ont ainsi continué à améliorer leur ratio crédits/collecte, ramené à 126% à fin juin 2013. Leur contribution à 100% au résultat du Groupe est en hausse de 2,6% trimestre sur trimestre à 941 millions d'euros et de 0,4% semestre sur semestre à 1 841 millions d'euros.

Pour Jean-Marie Sander, Président de Crédit Agricole S.A., « avec plus de 484 milliards d'euros de crédits distribués par les Caisses régionales et LCL, le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l'économie française. Il joue ainsi un rôle primordial pour le retour de la croissance en France. »

Pour Jean-Paul Chifflet, Directeur général de Crédit Agricole S.A., « les résultats du second trimestre confirment les tendances des trois premiers mois de l'année. Le Groupe présente un nouveau profil et s'adapte au contexte économique et réglementaire. Il avance conformément à la trajectoire fixée en s'appuyant sur ses forces et sa solidité financière tout en poursuivant les efforts de réduction de charges. »

En termes de solvabilité, le ratio Core Tier 1 du Groupe s'établit à 11,3% au 30 juin 2013, en hausse de 30 points de base par rapport au 31 mars 2013.

Le ratio Common Equity Tier 1 full Bâle 3 du Groupe atteint 10,0% dès fin juin 2013.

Le ratio de levier du groupe Crédit Agricole s'élève à 3,5 % à fin juin 20131.

Le groupe Crédit Agricole a continué de renforcer sa situation de liquidité au cours du deuxième trimestre. Le bilan cash bancaire du Groupe s'élève à 1 045 milliards d'euros au 30 juin 2013. L'excédent des ressources stables sur emplois stables est de 51 milliards d'euros à la fin du deuxième trimestre. Les réserves de liquidité, d'un montant de 233 milliards d'euros, continuent de couvrir largement (160%) les ressources de marché court terme. Crédit Agricole S.A. a réalisé 84% de son programme annuel d'émissions moyen-long terme sur les marchés à fin juillet 2013, soit des levées de 10,1 milliards d'euros sur un programme de 12 milliards d'euros. En outre, les réseaux de proximité et
les filiales spécialisées du Groupe ont levé des ressources moyen-long terme de 6,2 milliards d'euros au cours du premier semestre 2013.

 

hl-editor-bonasavoir

Groupe Crédit Agricole**

Résultat net (part du Groupe) T2-13 : 
1 385 millions d'euros (vs 808 m€ au T2-12)

Résultat net (part du Groupe) S1-13 : 2 410 millions d'euros (vs 1 671 m€ au S1-12)

Ratio CET1 full Bâle 3 au 30 juin 2013 : 10,0%

Réserves de liquidité disponibles au 30 juin 2013 : 233 milliards d'euros

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL