Demandez plus à votre banque

Résultats du 1er trimestre 2012 Groupe Crédit Agricole et LCL

Crédit Agricole S.A. : Une mise en oeuvre rapide et efficace du plan d'adaptation. Une bonne tenue de l'activité.

Résultats de LCL

 

Paris, le 11 mai 2012.

 (en millions d'euros)

T1-T2

T1-11

Variation 2011/2010

 Produit net bancaire

1 012

988

+ 2,4 %

 Charges d’exploitation

(616)

(612)

+ 0,7 %

 Résultat brut d’exploitation

396

376

+ 5,3 %

 Coût du risque

(78)

(80)

(2,1 %)

 Résultat d’exploitation

318

296

+ 7,3 %

 Sociétés mises en équivalence

-

-

 

 Gains/pertes sur autres actifs

(1)

-

ns

 Variation de valeur des écarts d’acquisition

-

-

 

 Résultat avant impôt

317

296

+ 6,9 %

 Impôt

(102)

(91)

+ 12,8 %

 Résultat net d'impôt des activités arrêtées

 

 

 

 Résultat net

215

(205)

+ 4,3 %

 Intérêts minoritaires

11

(10)

+ 3,9 %

 Résultat net part du Groupe

204

(195)

+ 4,4 %

 

 Résultat net LCL

215

205

+ 4,4%

 

Le premier trimestre 2012 s'inscrit dans le prolongement des tendances qui ont marqué la fin de l'année de 2011, associant la hausse de la collecte et un développement maîtrisé des crédits. LCL confirme ainsi son implication dans le financement de l'économie française.

La progression des ressources atteint 3,5 % sur un an, à 152,6 milliards d'euros. Dans la lignée du quatrième trimestre 2011, les encours de bilan maintiennent une croissance à deux chiffres : + 16,2 % sur un an. La progression des comptes et dépôts à terme est particulièrement soutenue, + 36,9 % sur un an. Pour leur part, les encours de collecte hors bilan enregistrent une baisse de 7,0 % sur un an, imputable essentiellement aux OPCVM (- 20,2 %). Ils marquent néanmoins une reprise par rapport au 31 décembre 2011, atteignant 75,3 milliards d'euros à fin mars, contre 74,6 milliards au 31 décembre 2011, soit une hausse de 0,9 %.

Sur un an, les encours de crédit progressent de 4,3 %, pour atteindre 87,4 milliards d'euros à fin mars 2012. Cette évolution est portée notamment par la hausse des crédits à l'habitat (+ 7,1% entre mars 2011 et mars 2012), mais aussi par les crédits aux entreprises qui progressent de 4,3 %.

Le ratio crédit/collecte de LCL reste ainsi maîtrisé, atteignant 116 % à fin mars 2012 contre 126 % à fin mars 2011.

Le produit net bancaire enregistre une hausse de 2,4 % au premier trimestre 2012 par rapport au premier trimestre 2011. La hausse ressort à 0,7 % hors épargne logement et reprise de provision EIC. La marge d'intérêt progresse de 8,8 %, avec une progression de 6,7 % de la marge sur crédit. Pour leur part, les commissions sont en baisse, en lien avec le ralentissement de l'activité (crédits et ressources de hors bilan), couplé à la diminution de la CIP.

Compte tenu de la bonne maîtrise des frais généraux, qui augmentent de 0,7 % seulement, le résultat brut d'exploitation progresse de 5,3 % à 396 millions d'euros.

Le coût du risque est en baisse de 2,2 % par rapport au premier trimestre 2011, soit 34 points de base sur encours au 1er trimestre 2012, ce qui représente une baisse de 4points par rapport au premier trimestre 2011. Le taux de créances dépréciées est en diminution à 2,4 % des encours à fin mars 2012, contre 2,5 % à fin décembre 2011 et mars 2011. Le taux de couverture des créances dépréciées est ainsi renforcé, atteignant 76,7 % à fin mars 2012 contre 75,5 % fin 2011.

Au total, le résultat d'exploitation enregistre une progression de 7,3 % et le résultat net part du Groupe s'établit à 204 millions d'euros, en hausse de 4,4 % par rapport au premier trimestre 2011.

Contacts Presse

Olivier TASSAIN
Tél : 01.42.95.54.77
Fax : 01.42.95.50.49
 
Brigitte NEIGE
Tél : 01.42.95.39.97
Fax : 01 42 95 50 49
 
Mail : servicepresse@lcl.fr

LCL

Télécharger

Groupe Crédit Agricole

 

Le résultat net part du Groupe du groupe Crédit Agricole a atteint 804 millions d'euros au premier trimestre 2012. Jean-Marie Sander, président de Crédit Agricole S.A., indique que ce résultat reflète la dynamique desmétiers du Groupe, dans le cadre d'un développement maîtrisé selon les axes fixés dans le plan d'adaptation. L'exécution accélérée de ce plan aboutit à la réalisation de 70 % des objectifs fixés en termes de réduction de l'endettement etde 91 % des emplois pondérés. Le trimestre supporte ainsi près de la moitié des impacts attendus pour l'année au titre du plan.

Dans le prolongement des tendances du second semestre 2011, ce trimestre s'est déroulé dans un contexte toujours difficile, marqué par la persistance des tensions dans la zone euro et par les conditions du déroulement du PSI en Grèce avec, notamment, son extension à des entreprises publiques. Au cours de ce trimestre, le groupe Crédit Agricole a poursuivi le développement de ses activités au service de ses clients et de l'économie. Ainsi, en banque de proximité en France, les crédits progressent de 4,1 % par rapport au premier trimestre 2011, et la collecte bilan de 8,1 %. En particulier, les Caisses régionales ont continué à accompagner tous les segments de clientèle tant en matière de crédits, avec des encours de crédits à l'habitat progressant de 5,8 % sur un an, qu'en matière de concours aux entreprises et professionnels, en hausse de 1,7 % sur la même période. Elles ont, en outre, développé vigoureusement leur collecte bilan (+ 6,3 %).

Les revenus du groupe Crédit Agricole enregistrent une hausse de 1,3 % par rapport à un bon premier trimestre 2011, et le résultat brut d'exploitation progresse de 3,2 % grâce à la maîtrise des charges, qui restent stables. Hors rachat de dette hybride, Grèce et plan d'adaptation, les performances opérationnelles résistent bien : le produit net bancaire ne recule que de 2,7 % et les charges d'exploitation n'augmentent que de 0,8 %. Le résultat supporte l'impact de la Grèce et un coût du risque important lié aux révisions de portefeuilles de crédits à la consommation en Italie. La hausse du coût du risque est donc encore sensible (+ 75,9 % par rapport au premier trimestre 2011). Hors provision risque pays et filière, et PSI sur la Grèce et hors complément sur Agos, le coût du risque ressort à 56 points de base sur encours, retrouvant le niveau satisfaisant du premier trimestre 2011.

En termes de solvabilité, le ratio CoreTier 1 s'établit à 10,9% au 31 mars 2012, en hausse de 70 points de baseau premier trimestre 2012 par rapport au quatrième trimestre 2011. Il intègre, au numérateur, les premiers résultats des émissions de parts sociales dans les Caisses locales (+ 0,2 milliard d'euros). Ce niveau est en ligne avec l'objectif de 10 % en Bâle 3 « fullyloaded »à fin 2013. Enfin, à compter du premier trimestre 2012, le floor ne s'applique plus dans le calcul du ratio.

Le ratio EBA s'établit à 10,4 % au 31 mars 2012.

hl-editor-bonasavoir

Groupe Crédit Agricole

1er trimestre 2012

Résultat net

(part du Groupe): 
804 millions d'euros

Ratio Core Tier 1 : 10,9 %
et Ratio EBA : 10,4 %

Crédit Agricole S.A.

 

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Jean-Marie Sander le 10 mai2012, a examiné les comptes du premier trimestre 2012.
Le résultat net part du Groupe ressort à 252 millions d'euros. Jean-Paul Chifflet, Directeur général de Crédit Agricole S.A. souligne que ce résultat traduit une performance opérationnelle satisfaisante, malgré le contexte global dégradé et des éléments spécifiques.

ll indique en premier lieu que le plan d'adaptation est mis en œuvre à un rythme rapide et efficace et que l'impact net part du Groupe enregistré à ce titre au premier trimestre est de - 224 millions d'euros. Le résultat net part du Groupe intègre aussi le montant net de 466 millions d'euros correspondant au succès de l'opération de rachat de dette hybride et des moins-values sur cession de titres, notamment Intesa. La Grèce pèse globalement pour 940 millions d'euros, avec la réalisation et l'extension du PSI (373 millions d'euros) et Emporiki (567 millions, y compris provision risque pays et filière). Enfin, le taux d'impôt semble élevé, en raison d'un montant important de charges fiscalement non déductibles.

Par rapport à une base élevée au premier trimestre 2011, le résultat net part du Groupe, hors les éléments spécifiques mentionnés, s'élève à 950 millions d'euros, en baisse de 16,9 %. Les métiers de la banque de proximité et de gestion de l'épargne ont vu leur activité et leur rentabilité croître : la banque de proximité en France voit ainsi son résultat net part du Groupe progresser de 1,2% par rapport au premier trimestre 2011, la gestion d'actifs (Amundi) de+21,6% et les Services financiers aux institutionnels de +30,5%. Les Services financiers spécialisés opèrent dans le cadre du plan d'adaptation et, à ce titre, pilotent le ralentissement de l'activité et de la consommation de liquidité. Enfin, la Banque de financement et d'investissement bénéficie d'une nette reprise des activités de marché et d'une baisse sensible du coût du risque en banque de financement.

hl-editor-bonasavoir

Crédit Agricole S.A.

1er trimestre 2012

Résultat net

(part du Groupe): 
252 millions d'euros

Ratio Core Tier 1 : 9,4 %

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL