Demandez plus à votre banque

Résultats
1er semestre 2016
Groupe Crédit Agricole et LCL

LCL poursuit sa transformation.

Publié le 03/08/2016

Résultats de LCL*

*Résultats LCL Banque de Proximité


Les encours de crédit sont en hausse de 4,5% entre juin 2015 et juin 2016, avec une progression marquée de 6,9% des crédits aux professionnels et aux entreprises sur la même période.

Les encours de collecte de bilan augmentent de 7,4% sur un an, tirés par la croissance des dépôts à vue dont la part augmente de 35% au deuxième trimestre 2015 à 37% au deuxième trimestre 2016.

L’activité sur les produits d’assurances a été très dynamique au deuxième trimestre 2016, tout particulièrement en IARD (Multi Risques habitation, Auto et Santé) et en Prévoyance (respectivement +24% et +67% par rapport au deuxième trimestre 2015).

Par ailleurs, après quatre trimestres de baisse, les encours renégociés du deuxième trimestre 2016 (à 1,4 milliard d’euros) augmentent par rapport au premier trimestre 2016. Les encours de remboursements anticipés, à 0,9 milliard d’euros, sont quant à eux en légère baisse sur le trimestre.

Le produit net bancaire du deuxième trimestre 2016 de LCL atteint 849 millions d’euros, en baisse de 10,1% par rapport au deuxième trimestre 2015. Retraité de la provision Epargne-logement et d’un trimestre de résultat de BFCAG2, le produit net bancaire de LCL est en baisse 8,3% par rapport au deuxième trimestre 2015.

Le produit net bancaire progresse de 1,6% par rapport au premier trimestre 2016. Cette hausse s’explique par l’amélioration de la marge nette d’intérêts (+3,2% par rapport au premier trimestre 2016) qui reste toutefois marquée par les impacts défavorables des volumes exceptionnels de renégociations et de remboursements anticipés des crédits immobiliers.

 

(en millions d'euros)

T2-16

T2-16
sous-jacent1

Variation T2/T2
sous-jacent1

S1-16

S1-16
sous-jacent1

Variation S1/S1
sous-jacent1

Produit net bancaire

849

849

(10,1 %)

1 684

1684

(9,7 %)

Charges d’exploitation hors FRU,
plan de transformation et provisions réseau

(610)

(610)

(2,8 %)

(1 252)

(1 252)

(1,5 %)

FRU (3) (3) - (19) (19) -

Impact plan de transformation

(12)

(12)

-

(24)

(24)

-

Provisions réseau

(41)

-

-

(41)

-

-

Résultat brut d’exploitation

183

224

(26,8 %)

348

389

 (31,0 %)

Coût du risque

(53)

(53)

ns

(75)

(75)

17,3 %

Résultat avant impôts

130

171

(40,6 %)

273

314

(37,0 %)

Impôt

(44)

(58)

(45,7 %)

(97)

(111)

(40,2 %)

Résultat net de l'exercice

86

113

(37,6 %)

176

203

(35,2 %)

Participations ne donnant pas le contrôle

4

5

(37,6 %)

9

10

(34,7 %)

Résultat net part du Groupe

82

108

(37,6 %)

167

193

(35,2 %)

 

Conformément aux orientations annoncées le 9 mars 2016, LCL poursuit l’adaptation de son réseau commercial en regroupant des agences, notamment en secteur urbain. Ces aménagements du réseau se traduisent dans les comptes du deuxième trimestre 2016 par une provision de 41 millions d’euros comptabilisée en charges d’exploitation. Retraitées de cet effet, du FRU et du plan de transformation, les charges de LCL sont en baisse de 1,2% par rapport au deuxième trimestre 2015.

Le coût du risque au deuxième trimestre 2016, à 53 millions d’euros, est stable par rapport au deuxième trimestre 2015 après retraitement de l’effet de la récupération sur un dossier juridique enregistrée au deuxième trimestre 2015.

Au total, le résultat net part du Groupe sous-jacent de LCL s’établit pour le deuxième trimestre 2016 à 108 millions d’euros hors provision pour l’adaptation du réseau, soit une baisse de 37,6% par rapport au deuxième trimestre 2015.

Contacts Presse

Olivier TASSAIN
Tél : 01.42.95.54.77
Fax : 01.42.95.50.49
 
Brigitte NEIGE
Tél : 01.42.95.39.97
Fax : 01 42 95 50 49
 
Mail : servicepresse@lcl.fr

LCL

Au premier semestre 2016, le produit net bancaire de LCL enregistre une baisse de 9,7% par rapport au premier semestre 2015. Retraité de la provision Epargne-logement d’une part et d’un trimestre de résultat de BFCAG1 d’autre part, le produit net bancaire de LCL du premier semestre 2016 est en baisse 8,8% par rapport au premier semestre 2015.

La marge d’intérêt, à 920 millions d’euros sur le semestre, est impactée défavorablement par la vague exceptionnelle de renégociations et de remboursements anticipés des crédits immobiliers de l’année 2015. Les commissions sont légèrement en baisse par rapport au premier semestre 2015 (763 millions d’euros au premier semestre 2016 contre 772 millions au premier semestre 2015).

Les charges d’exploitation du semestre sont impactées par les provisions comptabilisées au titre de l’optimisation du réseau de 41 millions d’euros. Retraitées de cet effet, du FRU et du plan de transformation, les charges de LCL sont en baisse de 1,5% par rapport au premier semestre 2015. Les charges liées au plan de transformation s’élèvent à 24 millions d’euros sur le semestre, en hausse de 26,3% en douze mois. L’impact du FRU s’élève à 19 millions d’euros au premier semestre 2016.
Le coût du risque reste faible à 75 millions d’euros au premier semestre 2016, à comparer à une charge de 64 millions il y a un an. A 14 points de base rapportés aux encours (sur quatre trimestres glissants), il reflète un niveau de risque récurrent qui demeure bas depuis plusieurs trimestres (pour mémoire, le premier semestre 2015 intégrait une récupération sur un dossier juridique).

Au total, le résultat net part du Groupe s’établit pour le premier semestre 2016 à 193 millions d’euros hors provision pour l’adaptation du réseau, en baisse de 35,2% par rapport au premier semestre 2015.

Les éléments retraités du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et le semestre sont détaillés en annexe.

 

Crédit Agricole S.A.

Le Conseil d’administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Dominique Lefebvre le 2 août 2016, a examiné les comptes du deuxième trimestre et du premier semestre 2016.

Le résultat net part du Groupe du deuxième trimestre 2016 ressort à 1 158 millions d’euros, en hausse de 25,8% par rapport à celui du deuxième trimestre 2015. Il intègre une plus-value réalisée sur la cession de titres VISA pour 328 millions d’euros. Hors celle-ci et les autres éléments spécifiques habituels, le résultat sous-jacent s’établit à 818 millions d’euros, en hausse de 13% sur celui du deuxième trimestre 2015.

Ce bon résultat provient des premiers impacts récurrents positifs de l’opération de simplification de structure sur le produit net bancaire, de la quasi-stabilité des charges et d’un coût du risque de crédit toujours très mesuré. Il reflète également une activité soutenue dans tous les métiers.

Ainsi, la dynamique commerciale est toujours très forte en gestion de l’épargne et assurances : Amundi a dépassé en fin de trimestre, par la seule croissance organique, l’objectif des 1 000 milliards d’euros d’encours fixé pour fin 2016; l’épargne-retraite atteint plus de 264 milliards d’euros et le portefeuille de l’assurance- dommages dépasse les 12 millions de polices. Le crédit à la consommation a atteint sur le deuxième trimestre la production record de 10 milliards d’euros. Les financements structurés du pôle Grandes clientèles ont enregistré une production nouvelle bien orientée qui a généré des commissions en hausse de 15% par rapport au deuxième trimestre 2015. Dans la banque de proximité, chez LCL, les encours de crédits progressent sur un an de 4,5%, tirés par l’évolution (+6,9%) des crédits aux professionnels et aux entreprises ; en matière de collecte de bilan, les dépôts à vue continuent de progresser vivement (+12,1% sur un an) et représentent 37% de l’encours total de la collecte bilan. Chez Cariparma, les encours de crédits à l’habitat sont en hausse de 4% et les encours de collecte progressent de 5,1%.

Les principaux agrégats comptables connaissent une évolution favorable : le produit net bancaire sous-jacent du deuxième trimestre 2016 est en hausse de 0,5% par rapport au deuxième trimestre 2015 et, surtout, progresse de 3,4% par rapport au premier trimestre 2016, porté par une meilleure performance du pôle Grandes clientèles et des progressions dans les services financiers spécialisés et la banque de proximité : les revenus augmentent de 1,6% chez LCL et de 3,8% chez Cariparma au deuxième trimestre 2016 par rapport au premier trimestre. Les charges, hors ajustement sur le Fonds de résolution unique et la provision pour adaptation du réseau de LCL, sont en baisse de 0,8% trimestre sur trimestre. Enfin, le coût du risque de crédit continue à rester à un niveau bas, à 41 points de base sur encours, en données annualisées, contre 48 un an plus tôt et 41 à fin décembre 2015. Le coût du risque continue à baisser sensiblement en crédit à la consommation (133 points de base contre 226 au deuxième trimestre 2015), chez Cariparma (108 points de base contre 135) et reste à un niveau faible chez LCL (14 points de base contre 12) et dans la banque de financement (29 points de base contre 21).

Outre les évolutions mentionnées sur les métiers, le pôle AHM enregistre une forte amélioration ; son résultat net part du Groupe est positif sur le trimestre, à 67 millions d’euros. Hors plus-value VISA, spread émetteur et dividendes des Caisses régionales, il est à -300 millions d’euros.

A fin juin 2016, la situation de solvabilité de Crédit Agricole S.A. s’est consolidée : le ratio Common Equity Tier 1 non phasé s’établit à 11,2%, soit 100 points de base de plus qu’à fin juin 2015 ; il était de 10,8% à fin mars 2016. Pro forma de l’opération de cession des titres CCI et CCA à Sacam Mutualisation, le ratio CET1 atteint 11,9%.

Le ratio LCR de Crédit Agricole S.A., tout comme celui du Groupe, sont supérieurs à 110% à fin juin 2016.

Au 30 juin 2016, Crédit Agricole S.A. a réalisé 79% de son programme de 14 milliards d’euros de financement moyen long terme sur les marchés (dette senior et subordonnée). Il a levé 9,5 milliards d’équivalent euros de dette senior et 1,5 milliard d’équivalent euro de dette subordonnée.

Enfin, le ratio de levier phasé de Crédit Agricole S.A. s’établit à 4,5%1 à fin juin 2016 selon l’Acte Délégué adopté par la Commission européenne.

 

Groupe Crédit Agricole

 

Cliquez ici pour accéder à l'intégralité des résultats du Groupe Crédit Agricole

 

hl-editor-bonasavoir

Groupe Crédit Agricole*

Résultats du 1er semestre et du 2e trimestre 2016

  • Bons résultats amplifiés par la plus-value VISA Europe
  • Solidité financière confirmée par les stress-tests de l’EBA
  • RNPG publié : 1 942 m€ (+29,5% T2/T2); sous-jacent : 1 623 m€
  • Ratio CET 1 non phasé : 14,2% (+ 100 pb / juin 15)
lcl Assurance Emprunteur Immo LCL