Demandez plus à votre banque

Résultats annuels 2015
Groupe Crédit Agricole et LCL

Poursuite d'une très bonne dynamique commerciale.

Publié le 17/02/2016

Résultats de LCL

Le quatrième trimestre 2015 s’inscrit dans une très bonne dynamique commerciale. Les tendances des trimestres précédents se confirment, avec d’une part, le développement de la collecte globale et d’autre part le maintien d’une bonne activité de crédit marquée par le dynamisme du marché habitat et la reprise des crédits aux professionnels et entreprises.

Les encours de crédit progressent ainsi de 6,5% sur un an et s’élèvent à 97,3 milliards d’euros au 31 décembre 2015. Cette croissance est tirée par les crédits à l’habitat qui, à 62,9 milliards d’euros, progressent de 7,4% sur un an et par la reprise des crédits aux professionnels et aux entreprises.

Soutenues par une activité commerciale dynamique, les ressources clientèle atteignent 175,1 milliards d’euros, en hausse de 4,7% sur un an. Les encours de collecte hors bilan augmentent de 1,7%, notamment grâce à la collecte sur l’assurance-vie (+3,1% sur la période) tandis que les encours de bilan progressent de 7,4% sur un an, tirés par les dépôts à vue (+14,1%).

 

Résultats financiers 4e trimestre et année 2015 LCL - Infographie

Contacts Presse

Olivier TASSAIN
Tél : 01.42.95.54.77
Fax : 01.42.95.50.49
 
Brigitte NEIGE
Tél : 01.42.95.39.97
Fax : 01 42 95 50 49
 
Mail : servicepresse@lcl.fr

LCL

Le ratio crédit/collecte s’établit à 108% à fin décembre 2015, en amélioration de 1 point par rapport à décembre 2014.

Le produit net bancaire s’établit à 3 631 millions d’euros en 2015, en baisse de 1,3%. Cette variation s’explique par les effets cumulés des remboursements anticipés et des renégociations de prêts que ne compensent pas totalement le bon niveau de la marge à la production et la progression des commissions relatives à l’assurance. Les frais généraux sont bien maitrisés et affichent une baisse de 1,1% hors investissements du plan de transformation, FRU et effets liés à l’intégration de la BFCAG. La dotation du plan de transformation « Centricité Client 2018 » a été de 53 millions d’euros en 2015, en hausse de 23,1% par rapport à 2014.

Le coût du risque demeure à un niveau bas sur l’ensemble de l’année 2015 avec 134 millions d’euros correspondant à 13 points de base sur encours. Le taux de créances dépréciées sur encours ressort à 2,2% au 31 décembre 2015, stable par rapport à décembre 2014. Le taux de couverture des créances dépréciées (y compris les provisions collectives) est supérieur à 73%, comme fin 2014.

Au total, le résultat net part du Groupe s’élève à 565 millions d’euros pour l’année 2015 en baisse de 3,5%1 par rapport à 2014.

Sur le quatrième trimestre 2015, le produit net bancaire ressort en baisse de 2,7% à 874 millions d’euros par rapport au quatrième trimestre 2014. Les impacts constatés sur l’ensemble de l’année 2015 sont ici plus particulièrement concentrés. Les charges d’exploitation affichent une baisse de 1,2%2 par rapport au quatrième trimestre 2014 et suivent la même tendance que sur l’ensemble de l’année 2015.

Le coût du risque s’élève à 51 millions d’euros au quatrième trimestre 2015. La hausse constatée ce trimestre s’explique par un effet de base, une reprise de provision étant intervenue au quatrième trimestre 2014.

Au total, le résultat net part du Groupe du trimestre s’établit à 118 millions d’euros, contre 149 millions d’euros au quatrième trimestre 2014.

 

(en millions d'euros) T4-15 Variation T41/T42 2015 Variation 20151/20142
Produit net bancaire 874 (2,7%) 3 631 (1,3%)
Charges d'exploitation (625) (1,2%) (2561) (1,1%)
Résultat brut d'exploitation 249 (4,7%) 1 070 (6,9%)
Coût du risque (51) x3,1 (134) (26,8%)
Résultat d'exploitation 198 (19,1%) 936 (3,1%)
Gains/pertes sur autres actifs
(1) ns (2) ns
Résultat avant impôt 197 (19,1%) 934 (3,3%)
Impôt (73) (15,5%) (340) (2,5%)
Résultat net de l'exercice 124 (21,2%) 594 (3,7%)
Participations ne donnant pas le contrôle 6 (21,5%) 29 (3,5%)
Résultat net part du Groupe 118 (21,6%) 565 (3,5%)

 

2 Après retraitement au niveau de la marge d’intérêt : provision PEL-CEL (-3m€ en PNB au T4-15), intégration de la banque BFC AG (-10 M€ en PNB au T4-15) et du plan de transformation (-21 M€ en PNB au T4-15)

Crédit Agricole S.A.

Le résultat net part du Groupe de Crédit Agricole S.A. au quatrième trimestre 2015 s’élève à 882 millions d’euros, en hausse de 27,5% par rapport à celui du quatrième trimestre 2014.

Sur l’année, il s’élève à 3 516 millions d’euros. Malgré le contexte de reprise modérée et de taux d’intérêt durablement bas, peu favorable aux activités de Banque de proximité, la rentabilité de Crédit Agricole S.A. est en nette progression en 2015, bénéficiant du redressement des métiers ayant réalisé des efforts de recentrage majeurs entre 2011 et 2013.

Cette progression du résultat s’explique par une bonne progression des revenus des métiers, par une maîtrise des charges et par une forte réduction du coût du risque dans tous les métiers (hors complément pour litige OFAC dans la Banque de financement et d’investissement).

L’activité est restée soutenue sur l’année 2015 dans le réseau LCL, notamment sur les crédits habitat qui progressent de 7,4% sur un an. Les ressources clientèle s’inscrivent quant à elles en hausse de 4,7% sur un an, avec un dynamisme marqué pour les DAV (+14,1%). En dépit de ce dynamisme commercial, le produit net bancaire de LCL est en baisse de 2,8% sur l’année, hors provisions épargne logement. Les effets cumulés des remboursements anticipés et des renégociations de prêts ne compensent pas totalement le bon niveau de la marge à la production et la progression des commissions relatives à l’assurance.

Le pôle de Banque de proximité à l’international bénéficie des bonnes performances de Cariparma, qui parvient à faire progresser tant ses encours de collecte que ses encours de crédit sur un an, dans un contexte bancaire italien en repli. Le produit net bancaire de Cariparma s’inscrit ainsi en hausse de 1,9% par rapport à l’année 20141, portée par le dynamisme des commissions. Les autres entités du Groupe à l’international affichent également une activité commerciale soutenue ; leur produit net bancaire progresse de 2,8% par rapport à l’année 2014, tiré notamment par les performances de la filiale en Egypte.

Le pôle Gestion de l’épargne et assurances a réalisé un niveau record de collecte nette avec 91 milliards d’euros sur l’année 2015, dont 80 attribuables à Amundi qui réalise une excellente année. En outre, la Banque privée affiche le huitième trimestre consécutif de collecte positive. Crédit Agricole Assurances conserve par ailleurs sa place de premier bancassureur en Europe. Les revenus de ce pôle sont en forte progression (+10,6%), portés notamment par le développement d’Amundi et des Assurances.

Les Services financiers spécialisés bénéficient d’une excellente dynamique commerciale. Ainsi, les encours gérés de crédit à la consommation progressent de 3,5% sur un an. La production totale de crédits à la consommation augmente quant à elle de +14,4%.

La Banque de financement et d’investissement poursuit son développement sur ses points de force. La dynamique commerciale est solide dans les financements structurés et les activités de Taux et de Change postent de bonnes performances.

Sur l’année, les charges d’exploitation sont en hausse de 4,5 %. Les charges d’exploitation des métiers incluent des éléments exogènes défavorables : les effets de change liés à l’évolution de l’euro / dollar (pour 173 millions d’euros) ainsi que les dotations au Fonds de Résolution Unique et les nouvelles taxes (pour 230 millions d’euros). Hormis ces éléments, les charges d’exploitation des métiers en 2015 ont été bien maitrisées, progressant de 1,1% par rapport à l’année 2014. Cette hausse est concentrée sur les métiers en développement (Assurances et Gestion d’actifs) et sur la Banque de financement et d’investissement (impact exceptionnel de 30 millions d’euros). Par ailleurs, les charges des Activités hors métiers s’inscrivent en baisse sur l’année.

Le coût du risque intègre en 2015 des provisions juridiques significatives : 350 millions d’euros au deuxième trimestre 2015 et 150 millions d’euros au quatrième trimestre 2015. Hormis ces dotations, le coût du risque reste modéré et représente 41 points de base sur encours, contre 55 points de base en 2014. Cette baisse s’explique principalement par la décrue chez Crédit Agricole Consumer Finance liée à la normalisation du coût du risque de sa filiale Agos. En outre, le niveau de risque est stabilisé dans la banque de proximité en France et en légère diminution sur la banque de financement, hors provision sur l’OFAC passée au deuxième trimestre 2015.

Le résultat avant impôt est ainsi en hausse de 51,1 % sur l’année 2015. Il bénéficie d’un effet ciseau favorable et de la progression des mises en équivalence. Ces dernières progressent du fait notamment de la forte contribution d’Eurazeo en 2015 et d’un effet de base, lié à la perte enregistrée sur le BES en 2014 (708 millions d’euros).

Au total, le résultat net part du Groupe sous-jacent, retraité des éléments comptables habituels (spreads émetteurs, DVA, couvertures de prêt), ainsi que des renforcements des provisions juridiques et de l’indemnité perçue d’Alpha Bank, s’élève à 3 633 millions d’euros, en progression de 8,3% par rapport à l’année 2014. Le ROTE sur cette base s’élève à 10,4% sur l’année (10,0% sur base du résultat net part du Groupe publié).

La solidité financière de Crédit Agricole S.A. s’est encore renforcée ; le ratio CET1 non phasé s’établit à 10,7% à fin décembre 2015, soit 30 points de base de plus en un an, et le ratio global phasé de Crédit Agricole S.A. s’élève à 20,3%, en amélioration de 70 points de base depuis le début de l’année, ratios calculés en tenant compte du résultat annuel après distribution.

Le ratio de levier de Crédit Agricole S.A. s'élève à 4,6%2 à fin décembre 2015 selon l’acte délégué adopté par la Commission Européenne.

 

Groupe Crédit Agricole

 

Cliquez ici pour accéder à l'intégralité des résultats du Groupe Crédit Agricole

 

hl-editor-bonasavoir

Groupe Crédit Agricole*

Résultats du 4e trimestre et de l’année 2015

  • RNPG 2015 : 6 043 millions d’euros
  • RNPG 2015 (hors éléments spécifiques) : 6 164 millions d’euros
  • Ratio CET1 Bâle 3 non phasé: 13,7% (+60pb / déc. 2014)
lcl Assurance Emprunteur Immo LCL