Banque et Assurance

Les nouveaux modes de déplacement urbains

Vélo électrique, trottinette électrique, gyropode, hoverboard, monocycle ? Ces modes de déplacement urbains individuels d'un nouveau genre, ludiques et écologiques, ont fait leur apparition chez les citadins soucieux d'optimiser leurs trajets quotidiens. Quelles sont leurs principales caractéristiques ? Doit-on les utiliser sur les trottoirs ou sur la chaussée ? Comment les assurer ? Comment s'en servir en toute sécurité ?

Publié le 30/11/2017 Temps de lecture 3min

Souscrire un crédit à la consommation

Quels sont les nouveaux modes de déplacement électriques individuels ?


Il existe une dizaine de nouveaux véhicules électriques individuels, ou « engins de déplacement personnel » (EDP). Principales caractéristiques des EDP les plus utilisés pour les déplacements urbains :

  • Les vélos électriques (ou VAE, « vélos à assistance électrique ») existent dans différents modèles (vélo de ville, VTT, vélo de course). Grâce à l’assistance électrique (batterie) qui s'enclenche lors du pédalage, ils permettent d'atteindre avec peu d'effort une vitesse de 25km/h et de grimper plus facilement les côtes.
  • Les trottinettes électriques sont des trottinettes avec un moteur intégré dans l’une des roues. Certains modèles peuvent rouler jusqu’à 40 km/h.
  • Les gyropodes (aussi appelés « Segway » du nom du constructeur le plus connu) sont composés de deux grosses roues, d’une plateforme pour les pieds, d’un manche et d’un guidon. Il faut pencher son corps en avant pour avancer et en arrière pour freiner. Leur vitesse peut atteindre 20 km/h.
  • Les « hoverboard » (mini gyropodes), à la croisée du skateboard électrique et du gyropode, sont composés de deux petites plateformes entre deux roues mais sans manche ni guidon. Ils se dirigent en déportant son poids sur l'avant. Leur vitesse peut atteindre 10 voire 15 km/h.
  • Les monocycles (ou gyroroues électriques) sont composés d’une seule roue et de deux pédales de chaque côté pour poser les pieds. On retrouve le principe d’inclinaison du corps pour avancer ou pour freiner. Certains modèles peuvent rouler jusqu’à 30 km/h.

Nouveaux moyens de deplacement urbains 

Les avantages des engins de déplacement personnel

 

  • Économiques et écologiques : 100 % électriques, les EDP ont une grande autonomie et n’émettent pas de CO2.
  • Gain de temps : pour de courts trajets, les EDP constituent un bon complément aux transports en commun et au covoiturage. Ils permettent de diminuer le temps de correspondance domicile-gare, gare-lieu de travail, etc.
  • Facilité d’usage : hors vélo électrique et Segway, les autres EDP sont facilement pliables et portables.

 

Quelles aides pour financer un vélo électrique ?


Indemnité kilométrique vélo de l’employeur

Si vous vous rendez au travail à vélo (classique ou électrique), votre employeur peut vous accorder une indemnité kilométrique vélo de 25 centimes d’euro par kilomètre parcouru. Cette indemnité est toutefois facultative.

 

Bonus vélo électrique

Une aide de l’Etat est versée, jusqu'au 31 janvier 2018, pour l'achat d'un vélo neuf à assistance électrique qui n'utilise pas de batterie au plomb. Le montant de l'aide est fixé à 20 % du coût du vélo TTC, avec un montant maximum de 200 €. Pour bénéficier du bonus vélo électrique, vous devez déposer une demande à l'Agence de services et de paiement (ASP).

Certaines communes ont également mis en place des aides financières pour l’acquisition d’un vélo électrique (subvention pour les vélos électriques de la mairie de Paris, par exemple).

 

Circulation des EDP : sur le trottoir ou sur la route ?

 

L’usage des EDP ne fait l’objet, pour l’instant, d’aucune réglementation spécifique du Code de la route. Leur circulation dépend d’une certaine tolérance des pouvoirs publics :

  • Les EDP ayant une vitesse inférieure à 6 km/h (vitesse moyenne d'un piéton) doivent circuler sur le trottoir à allure modérée et respecter le Code de la route piéton (respect des feux et emprunt des passages protégés). Circuler sur les pistes cyclables est toutefois toléré.
  • Les EDP dépassant les 6km/h doivent rouler uniquement sur la chaussée et respecter le Code de la route des automobilistes (en particulier, nécessité d’une immatriculation).

hl-editor-bonasavoir-v2

Homologation obligatoire des engins de déplacement personnel

Votre EDP doit être homologué et conforme aux normes européennes pour pouvoir être utilisé sur la voie publique. Le vendeur doit vous procurer un certificat de conformité. Évitez absolument tout engin motorisé non homologué permettant de dépasser 25km/h dont l’usage est formellement interdit par le Code de la route.

Les règles de circulation des vélos électriques

 

Comme les vélos classiques, les vélos électriques sont les seuls véhicules non immatriculés à devoir circuler sur la route. Conditions à respecter pour ne pas être considérés comme des cyclomoteurs : l’assistance électrique doit s’arrêter quand le cycliste ne pédale pas, se couper au-dessus de 25 km/h et ne pas avoir une puissance de moteur supérieure à 250 watts.

 

Quelles assurances pour les EDP électriques ?

 

Tout dépend de la vitesse maximale de votre EDP :

  • Vitesse maximale ne dépassant pas 6 km/h : dans ce cas, en règle générale, la garantie responsabilité civile incluse ou en option dans votre assurance multirisque habitation couvre les dommages en cas d’accident responsable lié à votre EDP ainsi que les dommages matériels directs causés aux biens . L’EDP est également assuré contre le vol, sous conditions.
  • Vitesse maximale excédant 6 km/h : l’EDP appartient alors, généralement, à la catégorie des « véhicules terrestres à moteur » soumis à une obligation d’assurance spécifique. Dans ce cas, il convient de souscrire un contrat d’assurance indépendant de la multirisque habitation car l’EDP doit être assuré au minimum au tiers. Il vous sera possible de souscrire une assurance moto ou une assurance spécifique aux engins électriques (comme la trottinette électrique, par exemple).

 

A noter : les vélos électriques sont considérés comme des vélos classiques. À ce titre, votre assurance multirisque habitation couvrira votre responsabilité civile et les dommages corporels et matériels (en fonction des options choisies) ainsi que, parfois, selon votre contrat, le vol du vélo.

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Conditions de la garantie en cas de vol

Pour un EDP couvert par la multirisque habitation, lorsque l’engin n’est plus sous votre surveillance directe et immédiate ou sous celle d’une personne vous accompagnant, la garantie est acquise en cas de vol uniquement lorsque le bien se trouve dans un local ou une pièce privée muni d’un moyen de fermeture à clé et verrouillé. Pour les vélos, la garantie est également acquise si ce dernier est attaché par un antivol à un support fixé au sol.

Quelques conseils d’utilisation pour la sécurité de tous

 

  • Pour les EDP circulant sur les trottoirs, ne dépassez pas 6 km/h et respectez les règles de circulation pour les piétons. Soyez particulièrement prudents vis-à-vis des personnes à pied.
  • Avant d’emprunter les trottoirs, vérifiez que la pratique n’est pas interdite par la mairie de votre commune.
  • Soyez visibles (portez un gilet jaune, par exemple).
  • Même si les équipements de sécurité (casque, protections, coudières et genouillères) ne sont pas obligatoires, ils sont fortement recommandés pour se protéger des chocs et des abrasions.
 
lcl Assurance Emprunteur Immo LCL