Demandez plus à votre banque

Vous souhaitez reprendre une entreprise existante plutôt que créer votre entreprise ? Quelles sont les démarches pour le rachat d'une entreprise ? Existe-t-il des aides au financement d'une reprise d'entreprise ? Voici les informations essentielles pour racheter une entreprise dans de bonnes conditions.

Publié le 25/01/2016

Création d'entreprise

Pour mener à bien votre projet de reprise d'entreprise, il faut suivre certaines étapes indispensables.

 

Reprise d'une entreprise : les 10 étapes essentielles

1. Définir son projet de rachat d'entreprise

Fixez les contours de votre projet de reprise avec précision. Il faut notamment prendre en considération certains paramètres :

  • les caractéristiques de l'entreprise recherchée,

  • le secteur d'activité,

  • la localisation,

  • votre budget.


Rédigez une fiche de présentation de votre projet de reprise pour vous aider dans vos démarches. Cette fiche doit reprendre en détail les éléments caractéristiques de votre projet. Vous pouvez faire relire cette fiche par un professionnel pour cibler et améliorer les faiblesses de votre projet.

2. Trouver une entreprise à reprendre

Définissez une stratégie de recherche en fonction de votre cible : bouche à oreille, internet, envoi de mails aux entreprises répondant à vos critères.

Sollicitez votre réseau personnel et professionnel : vos relations professionnelles, vos amis, votre famille, vos collègues, vos anciens camarades de classe.

Renseignez-vous auprès des chambres de commerce et d'industrie, des chambres de métiers et de l'artisanat, ou des fédérations professionnelles.

3. Rencontrer plusieurs fois le vendeur

Lors de votre rencontre avec le vendeur, recueillez les informations qui vous aideront dans votre prise de décision :

  • ses motivations pour vendre,
  • son point de vue sur le marché et la concurrence,
  • les difficultés qu’il a rencontrées dans son exploitation,
  • l’historique de l'entreprise et ses perspectives,
  • le climat social dans l’entreprise, etc.


Visitez les locaux
de l'entreprise : évaluez leur qualité. Vous pouvez en profiter pour échanger avec les salariés.

Après chaque entretien, prenez du recul. Ce n'est qu'après plusieurs rencontres avec le vendeur que vous serez en mesure de décider de poursuivre ou non votre projet de reprise.

4. Diagnostiquer et auditer l'entreprise

Le diagnostic et l'audit de l'entreprise vous permettent de cerner les aspects positifs et négatifs de la reprise.

Le diagnostic doit porter sur plusieurs problématiques : les produits et services vendus, les outils de production, le marché, les ressources humaines, les comptes de l'entreprise.

L'audit permet d'analyser plusieurs aspects : juridique, social, commercial et financier.

5. Évaluer l'entreprise

Il s'agit de savoir combien l'entreprise va coûter et combien elle va vous rapporter. Les professionnels utilisent différentes méthodes d'évaluation en fonction du nombre de salariés.

Faites appel à un expert pour évaluer l'entreprise à sa juste valeur.

6. Rédiger le business plan

Le business plan est un document qui rassemble votre stratégie de reprise et vos objectifs afin de vérifier la cohérence de votre projet.

Pour plus d'informations, consultez notre fiche consacrée à la rédaction du business plan.

7. Le financement d'une reprise d'entreprise

Pour mener à bien votre reprise, vous pouvez recourir à de nombreux types de financement : apport personnel, prêt bancaire, aides diverses.

Pour plus d'informations, consultez nos fiches consacrées aux aides à la reprise d'entreprise et au financement de la reprise d'entreprise.

8. Négocier au mieux avec le vendeur

  • Préparez la négociation : fixez une fourchette de prix et les compromis que vous êtes prêt à faire.

  • Fixez les bases de la discussion : les exigences en termes de confidentialité et de transparence, la possibilité de rompre les négociations, etc.

  • Réfléchissez au contenu de la négociation : le prix de vente, les modalités de paiement, les modalités d'accompagnement du repreneur.

  • Entourez-vous de conseils (avocat, expert-comptable) pour vous guider lors des questions comptables, financières et juridiques.

9. Le closing de la reprise

C'est le moment où vous officialisez le rachat de l'entreprise. Vous devez effectuer un certain nombre de démarches en fonction du type d'entreprise.

  • S'il s'agit du rachat d'un fonds de commerce : il faudra enregistrer l'acte de cession auprès du service des impôts (sauf s’il est établi par acte notarié), publier un avis dans le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc) et déposer avec le vendeur une déclaration au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent.

  • S'il s'agit du rachat de parts de SARL, ou d'actions de SA ou SAS : il existe des formalités de reprise d'entreprise complémentaires.

10. Devenir « patron »

La passation de pouvoir doit vous permettre de traverser le début de la reprise dans de bonnes conditions.

  • Demandez au cédant de vous présenter ses contacts réguliers : son banquier, ses fournisseurs, ses clients.

  • Organisez une réunion d'informations avec les salariés : pour leur présenter votre projet, connaître leurs motivations et leur façon de travailler.

  • Élargissez votre réseau professionnel : fréquentez les clubs de dirigeants pour vous enrichir de leurs expériences et de leurs précieux conseils.

 

Pour plus d'informations, retrouvez le guide des CCI de France sur la reprise d'une entreprise.

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Faites appel à un expert

Si vous n'avez pas les compétences ou le temps nécessaires pour auditer une entreprise cible, n'hésitez pas à vous faire assister par un professionnel (avocat, expert-comptable).

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL