Demandez plus à votre banque

Objectifs de l'épargne pour enfants

Épargner pour ses enfants leur permettra de financer leur démarrage dans leur vie d'adulte : études supérieures, achat de la première voiture, du premier logement, etc.

Publié le 02/06/2015

Pourquoi épargner dès la naissance de votre enfant ?

Dès la naissance de votre enfant, commencez à constituer régulièrement une épargne au nom de votre enfant. Cela lui permettra de financer tout ou partie de ses premiers besoins :

  • études supérieures,
  • permis de conduire,
  • séjour à l’étranger,
  • première voiture,
  • premier logement, etc.

hl-editor-bonasavoir-v2

Prix des études supérieures en France

Le prix à payer pour mener des études supérieures en France (frais de scolarité, loyers, argent de poche) s’élève en moyenne à 15 099 euros par an (source : Les Échos, 13 mars 2015).

Comment épargner au nom de votre enfant ?

Pour vous aider à épargner sans y penser, mettez en place des virements automatiques programmés depuis votre compte courant vers le support d’épargne ouvert au nom de votre enfant (et ce, sans taxation aux droits de donation).

Les produits d’épargne pour enfants les plus adaptés sont :

  • les livrets d’épargne sur lesquels l’épargne est disponible à tout moment : livret A, livret jeune (à partir de 12 ans), CEL et livrets bancaires ordinaires réservés aux jeunes enfants ;
  • les produits d'épargne à plus long terme : épargne bloquée avec le PEL, épargne diversifiée avec l’assurance-vie.

 

Le choix entre ces différents produits dépend de :

  • votre patrimoine et des autres placements dont vous disposez ;
  • l'âge de votre enfant à la date de souscription ;
  • vos objectifs : financer ses études, lui permettre de disposer d'un capital ou d'un appartement, etc.

 

Comment gérer l’épargne de ses enfants mineurs ?

Les sommes figurant sur les comptes, livrets, et plans épargne logement alimentés par les parents et ouverts au nom de leur enfant mineur lui appartiennent définitivement. Ces sommes sont entièrement gérées par les parents mais font partie du patrimoine de l’enfant. Les parents ne peuvent donc pas en disposer librement.

Un droit de jouissance légale autorise les parents, jusqu'aux 16 ans révolus de leur enfant, à percevoir et à conserver tous les revenus procurés par le patrimoine de l'enfant : intérêts, dividendes, etc. Mais les parents ne peuvent pas toucher au capital de l'enfant. En particulier, s'ils effectuent des retraits sur le capital des livrets, comptes et plans ouverts au nom de l'enfant, ils doivent en principe restituer les sommes lorsque leur enfant a 16 ans (ces sommes lui appartiennent).

Pour en savoir plus, voir notre article « Gérer l'argent de ses enfants mineurs. »

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL