Demandez plus à votre banque

Identifier les différents types
de Sicav et FCP

Les Sicav et FCP peuvent être classés en fonction de plusieurs critères : leur forme juridique, les actifs dans lesquels ils sont investis (actions, obligations, monétaire...) ou leur stratégie d'investissement.

Publié le 22/07/2014

Gestion collective

Classification des Sicav et FCP selon :

Afin de permettre aux épargnants de s'y retrouver parmi tous les OPC à vocation générale (Sicav et FCP) proposés à la commercialisation, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a adopté une classification des Sicav et FCP en fonction des placements dans lesquels ils investissent :

En dehors de toute classification officielle, les OPC peuvent également être classés selon la stratégie de gestion de fonds adoptée par le gérant :

  • Gestion classique : la stratégie de gestion dépend de la classe d'actifs supports majoritaires des investissements (gestion actions, gestion monétaire, gestion obligataire, etc.).

  • Gestion diversifiée : le gérant du fonds peut mélanger plusieurs types d'actifs financiers (actions, obligations, etc.). La stratégie de gestion découle du profil de risque de l'OPC (dynamique, croissance, équilibré, sécuritaire, etc.) et des besoins de l'investisseur.

  • Gestion indicielle : la gestion faisant référence à un indice.

  • Gestion « stock picking » : le gérant du fonds choisit les valeurs qui le composent au cas par cas, et non en fonction d'indices boursiers ou de secteurs d'activité.

  • Multigestion de fonds : la gestion consiste à bâtir un fonds en achetant d'autres parts de fonds.

  • Gestion alternative : stratégie utilisée par les fonds de fonds alternatifs et qui a pour principal objectif de dégager une performance absolue.

Il s'agit des OPC avec une politique d'investissement spécifique :

  • les fonds ISR qui se caractérisent essentiellement par leur politique d'investissement dite de « best in class » pour l'application de 3 critères : environnement, social et gouvernance ;

  • les fonds solidaires au sein desquels une partie de l'épargne collectée sert à financer des projets solidaires ;

  • les fonds spécialisés sur les métaux, matières premières et énergie.

Les fonds peuvent également être classés en fonction :

  • de la zone géographique d'investissement : par exemple, une Sicav ou un FCP actions peut être exclusivement investi(e) dans des valeurs européennes ou dans des valeurs cotées dans les pays émergents ;

  • de leur thème d'investissement : fonds investis dans un secteur d'activité particulier (le secteur high-tech par exemple) ou fonds dédiés à l'environnement (« fonds verts »).

Les OPC peuvent être distingués selon leur politique de distribution. Les revenus générés par le fonds peuvent être :

  • distribués aux investisseurs (OPC de distribution),

  • ou être capitalisés, c'est-à-dire être réinvestis automatiquement dans le fonds (OPC de capitalisation).

hl-editor-lemotduconseiller-v2

OPC de capitalisation ou de distribution : comment choisir ?

Tout dépend de vos attentes :

  • pour vous constituer un capital, privilégiez les OPC de capitalisation ;
  • pour obtenir un complément de revenus, souscrivez plutôt des OPC de distribution.

Fonds immobiliers

 

Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI), également appelés « pierre papier », vous permettent d'investir indirectement dans un patrimoine immobilier locatif même avec une mise de fonds modeste.

Les OPCI peuvent prendre la forme de SPPICAV (sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable) ou de FPI (fonds de placement immobiliers).

À hauteur d'au moins 60 % du patrimoine de l'OPCI, les sommes versées par les investisseurs sont destinées :

  • soit à l'acquisition ou à la construction d'un ou plusieurs biens immobiliers locatifs à usage d'habitation ou d'entreprise,
  • soit à la prise de participation dans des sociétés à prépondérance immobilière.

 

Le patrimoine immobilier de l'OPCI est géré par une société de gestion pour le compte des investisseurs.

En rémunération de leur investissement, les investisseurs reçoivent des revenus réguliers proportionnels au nombre de parts qu'ils possèdent, constitués par une quote-part des loyers encaissés annuellement par l'OPCI après déduction de toutes les charges (frais d'entretien, travaux, frais de gestion locative, assurances...).

Les investisseurs peuvent également augmenter la rentabilité de leur investissement grâce à la plus-value réalisée lors de la cession des parts.

 

Fonds communs de placement à risques (FCPR)

 

Les fonds communs de placement à risques (FCPR) ont pour vocation de prendre des participations en capital dans des PME européennes non cotées en croissance ou innovantes, avec pour objectif de réaliser à terme une plus-value lors de la cession des participations dans ces sociétés.

Il existe deux sous-catégories de FCPR : les FCPI (fonds communs de placement dans l'innovation) et les FIP (fonds d'investissement de proximité).

La souscription de parts de FCPI ou FIP donne droit, sous certaines conditions, à des avantages fiscaux.

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Compte tenu de leur profil de risque, il est recommandé de ne souscrire des parts de FCPI et/ou de FIP que si vous disposez par ailleurs d'un portefeuille d'actifs suffisamment diversifié.

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL