Demandez plus à votre banque

Comment acheter un bien immobilier à deux ?

Lorsque vous achetez un bien immobilier à deux, vos droits sur le logement dépendent de votre statut. Quels sont vos droits si vous achetez en étant marié, pacsé ou en concubinage ? Et quel est le sort de votre bien immobilier en cas de divorce, de rupture de PACS ou de séparation ?

Publié le 22/03/2017

Acheter un bien immobilier en étant marié

 

Vos droits de propriété sur le logement acheté dépendent de votre régime matrimonial.

Si vous êtes marié sous le régime de la communauté légale (communauté réduite aux acquêts), le logement acheté pendant le mariage est en principe un bien commun, y compris si vous l'achetez avec de l'argent donné par vos parents ou provenant de la vente d'un bien qui vous appartenait avant le mariage.

Pour que le logement reste en tout ou partie un bien propre, l’acte d’achat doit indiquer que les fonds utilisés sont personnels et doit comporter :

  • une déclaration d'emploi lorsque les sommes utilisées proviennent d'une donation, d'un héritage ou vous appartenaient avant le mariage ;
  • une déclaration de remploi lorsque les sommes utilisées proviennent de la vente d'un bien qui vous appartenait en propre.

Si vous achetez un bien immobilier à deux, le logement est un bien indivis : chacun des époux est propriétaire du bien à hauteur de sa participation financière. L’acte d’achat doit toutefois prévoir la répartition prévue (40%/60%, par exemple). A défaut, le bien appartient pour moitié à chacun des époux.

Que vous achetiez le logement seul ou à deux, il s'agit en principe d'un bien commun.

hl-editor-bonasavoir-v2

vendre le logement familial

Quel que soit le régime matrimonial, un époux ne peut pas vendre seul le logement familial, même s'il s'agit d'un bien propre.


Que devient votre bien immobilier en cas de divorce ?

Les deux époux peuvent vendre le bien immobilier et :

  • sous le régime de la communauté légale : se partager le prix de vente à parts égales ou, le cas échéant, récupérer chacun leur quote-part détenue en propre conformément à l’acte d’achat ;
  • sous le régime de la communauté universelle : se partager le prix de vente à parts égales ;
  • sous le régime de la séparation de biens : se partager le prix de vente à hauteur de ce qu'ils ont initialement investi.

 

Si l’un des époux souhaite conserver le logement, il lui est possible de racheter la part de l’autre époux. A défaut d’accord, le juge pourra accorder l’attribution préférentielle du logement à l’époux qui souhaite le conserver ou lui permettre d’y rester pour une certaine durée.

 

Acheter un bien immobilier en étant pacsé

 

Achat d’un bien immobilier : PACS conclu avant le 1er janvier 2007

Vous êtes propriétaires du bien chacun pour moitié, sauf si vous avez précisé dans l’acte de vente les proportions de votre achat (par exemple, 40/60, 30/70...).

 

Achat d’un bien immobilier : PACS conclu après le 1er janvier 2007

  • Si vous n’avez rien précisé dans votre convention de PACS, vous êtes soumis au régime de la séparation de biens. Vous pouvez tout de même acheter un logement à deux en indivision : vous serez alors propriétaire du logement à hauteur de la répartition prévue dans l'acte d'achat.
  • Si vous avez opté pour le régime de l’indivision, le logement acheté à deux vous appartiendra pour moitié.

 

Rupture du PACS : que devient votre bien immobilier ?

Votre PACS a été conclu avant le 1er janvier 2007 ou votre PACS a été conclu après cette date sans avoir précisé votre régime dans la convention de PACS : le prix de vente du bien est partagé entre les partenaires en fonction des quotes-parts indiquées dans l’acte de vente. A défaut, le prix est partagé entre les deux partenaires à parts égales.

Votre PACS a été conclu après le 1er janvier 2007 et vous avez opté pour le régime de l’indivision : le prix de vente sera partagé par moitié même si l'un de vous a financé plus de la moitié du logement.

 

Acheter un bien immobilier en étant en union libre ou en concubinage

 

Si vous souhaitez acheter votre logement à deux, vous pouvez l'acheter en indivision. Chacun de vous deux est alors propriétaire du logement à hauteur de la répartition mentionnée dans l'acte. Le plus souvent, cette répartition correspond à la quote-part du bien financée par chacun.


Acheter un bien immobilier sans être mariés : mode d'emploi en vidéo

Concubinage : que devient votre bien immobilier en cas de séparation ?

En cas de séparation, l'un des concubins pourra racheter sa quote-part à l'autre, s'il a l'argent nécessaire. A défaut, le logement devra être vendu et les concubins se partageront le prix de vente en fonction de leur quote-part indiquée dans le contrat de vente. A défaut, le bien sera réputé indivis et partagé à parts égales.

 

Que devient votre bien immobilier en cas de décès ?

 

L’époux survivant peut continuer à résider gratuitement dans le logement acheté à deux pendant un an à compter du décès de son époux.

Il peut ensuite réclamer un droit viager d’occupation (à vie), sauf si son époux l’en a privé par un testament rédigé par un notaire.

Le partenaire survivant peut également, sauf testament contraire, bénéficier de la jouissance gratuite du logement pendant un an. Le partenaire ne bénéficie toutefois pas du droit viager d'occupation.

Le concubin survivant ne bénéficie ni du droit au logement pendant un an ni du droit viager d'occupation. Il se retrouve dans une situation d'indivision avec les héritiers du concubin défunt, sauf si ce dernier lui a accordé un droit d'usage et d'habitation par testament (en respectant les limites de la quotité disponible).

Synthèse

 

Achat d’un bien immobilier à deux : conséquences en cas de séparation, divorce, décès

Achat d'un bien immobilier à deux : conséquences en cas de séparation, divorce, décès

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL