Demandez plus à votre banque

Il est possible d'investir dans l'or sous forme de pièces, de lingots ou de titres financiers.
Comment acheter de l'or physique et de l'or papier ? Quel est le régime fiscal applicable à la vente d'or ?

Publié le 04/09/2015

On distingue :

  • l'or physique : les pièces, les lingots et les plaquettes d'or,

  • et l'or papier c'est-à-dire, les instruments financiers liés au cours de l'or physique : les obligations, les trackers et les fonds aurifères.


Voici les deux types d'investissement dans l'or : or physique et or papier.

Investir dans les pièces d’or et les lingots


Or d’investissement ou objets de collection ?

Les pièces d’or, les barres, les lingots d’or et les plaquettes d’or doivent répondre à certains critères (poids, pureté, date de frappe, cours légal) pour être considérés comme de l’or d’investissement et être soumis au régime fiscal correspondant.

Si ces critères ne sont pas remplis, les pièces et les lingots sont assimilés à des biens de collection (ou à de l’or industriel).


Comment acheter des pièces et des lingots l’or ?

 

Vous pouvez acheter des pièces d’or et des lingots d’or de plusieurs façons :

  • auprès d’un établissement spécialisé (par exemple, un bureau de change et de numismatique),

  • par l'intermédiaire d'un courtier,

  • auprès de votre banque si elle propose ce service,

  • sur un site internet spécialisé.

 

Si vous vous adressez à votre banque, vous avez la possibilité de stocker pièces ou lingots d’or à votre domicile ou dans un lieu de stockage sûr ou de le laisser en dépôt à la banque (dans un coffre non alloué) et dans ce cas leur valeur est portée au crédit d’un compte-titres ce qui permet leur revente en passant un ordre de vente comme pour une action.

Si vous achetez de l’or auprès d’un professionnel, celui-ci vous demandera la présentation d’une pièce d’identité en cours de validité et conservera les informations qui y sont mentionnées ou sa copie si le montant de la transaction est supérieur à 8 000 €. Ces informations sont destinées à la lutte contre le blanchiment de capitaux.

Pour les transactions de plus de 15 000 €, certaines informations complémentaires sont enregistrées sur un registre spécifique, appelé « livre de police », et conservées pendant 6 ans par l’établissement concerné. Doivent notamment être indiquées : l’identité de l’acheteur, son adresse, les informations permettant d’identifier individuellement chaque objet (nature, nombre, poids…), etc.

Même si l’acheteur est obligé de justifier de son identité, il peut demander à rester anonyme vis-à-vis de l’administration fiscale.


Le cours de l’once d’or

L’once Troy est l’unité de mesure du métal précieux. Une once Troy d’or fin représente exactement 31,1035 grammes d’or.

Le prix de l’once d’or est publié chaque jour par la Banque de France.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur le marché de l’or et le cours de l’or


Vente d’or physique : quelle fiscalité ?

 

Lors de la revente de vos pièces d’or, barres, lingots d’or ou plaquettes d’or considérés comme de l’or d’investissement, la plus-value que vous réalisez est soumise à l’un des deux régimes suivants :

  • Application de la taxe forfaitaire sur les métaux précieux calculée sur le prix de vente au taux global de 10,5 % (si vous êtes domicilié en France). La taxe est perçue directement par l’intermédiaire qui assure la transaction et est due que vous ayez réalisé un gain ou une perte lors de la revente ;

  • Le régime des plus-values sur biens meubles peut se substituer, sur option, à la taxe forfaitaire. Le vendeur doit alors remettre l’imprimé spécial 2092 à l’intermédiaire accompagné le cas échéant du paiement de l’impôt). La plus-value taxable est calculée sur la base de la différence entre le prix de vente et le prix d’achat ; ce montant est réduit d’un abattement de 5% par année de détention à partir de la 2e année, d’où une exonération totale de la plus-value après 22 ans de détention. Le taux applicable à la plus-value qui reste éventuellement taxable est de 34,5 % (taux de 19 % majoré des prélèvements sociaux). Les moins-values ne sont pas prises en compte.


Investir dans l’or papier

 

Vous pouvez également opter pour l’achat d’or papier. L’or papier correspond à différentes catégories de titres financiers :

  • les obligations à coupon zéro à durée indéterminée (sans date précise de remboursement) et garanties par de l'or physique stocké dans des coffres bancaires. Le cours de ces obligations est directement indexé sur le prix de l'or physique. Intérêt de ces titres : leur cours en Bourse évolue de la même manière que celui de l’or physique et ils évitent les contraintes liées à la détention d’or physique (stockage, assurance). A noter : les obligations à coupon zéro ne donnent lieu à aucun versement d'intérêts mais sont remboursées à un prix supérieur au prix d'émission.

  • Les trackers (également appelés ETF « Exchange Traded Funds ») : ce sont des fonds indiciels cotés en Bourse qui reprennent le cours de l'or à l'identique. L'investisseur détient des parts de trackers représentatives d'une fraction d'once d'or et garanties par de l'or physique. L’avantage de ces titres financiers est qu’ils sont peu coûteux (aucun droit d’entrée ou de sortie, frais de gestion faibles). L'investisseur qui achète une part de tracker a droit au versement de dividendes par les sociétés qui composent l'indice. La fiscalité applicable au gain réalisé lors de la cession des titres est celle des plus-values de cession de valeurs mobilières.

  • Les fonds aurifères : ce sont des Sicav et des FCP actions dont l'actif est majoritairement investi en actions de sociétés cotées dont l'activité a un lien avec l'or : mines d'or (chinoises, australiennes, russes…) et sociétés de prospection minière. Certains fonds peuvent également être investis en actions de sociétés dont l’activité est liée à d’autres métaux précieux (par exemple, l’argent, le palladium) ou aux matières premières. Investir dans des fonds aurifères comporte plus de risques que l’achat d’or physique, notamment du fait des risques liés au marché des actions et aux hausses des coûts de l’extraction et de l’exploitation minière. La fiscalité applicable à la détention de parts de fonds aurifères est la même que celle qui s’applique aux porteurs de parts des autres types d’OPC.

Vide

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Assurance de l'or en cas de sinistre

Si vous stockez des pièces et des lingots d’or à votre domicile, il est recommandé de souscrire une extension de garantie dans le cadre de votre assurance habitation ou une assurance spécifique « objets de valeur » pour vous couvrir en cas de sinistre.

hl-editor-bonasavoir

Détention d'or en France

84% des Français n’ont jamais possédé d’or, 12% en possèdent actuellement et 4 % en a déjà possédé (Source : étude Ipsos, novembre 2014).

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL