Demandez plus à votre banque

Investir dans un groupement forestier ou dans des parcelles de bois et forêts permet de diversifier son patrimoine sur le long terme, de participer à la protection et au développement du patrimoine forestier français et de bénéficier d'une fiscalité avantageuse.

Publié le 04/09/2015

Pourquoi investir dans la forêt ?

 

Le marché des forêts françaises est en pleine croissance. D’après la dernière étude « L’indicateur du marché des forêts en France » publiée par la Société Forestière de la Caisse des dépôts, le nombre total de ventes de forêts pour l’année 2014 atteint un niveau inédit : 15 070 transactions, soit +2,6 % par rapport à 2013. Le prix moyen d’un hectare de forêt est stable et s’établit autour de 3 940 euros en 2014.

Le bois est un matériau d’avenir : les forêts permettent de stocker le carbone et contribuent à la réduction des taux de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. En outre, le bois est un matériau de plus en plus utilisé dans les nouvelles constructions immobilières en raison de ses caractéristiques spécifiques : longévité, isolation thermique, faible entretien.

Ce type d’investissement atypique s’adresse tout particulièrement aux investisseurs soucieux d’écologie et qui souhaitent participer à la conservation et à la valorisation du patrimoine forestier français.

La valeur d’une forêt varie en fonction de plusieurs critères : surface, localisation, qualité du sol et du bois, entretien des forêts…


Investissement dans un groupement forestier (GF)


Pour diversifier votre patrimoine, vous pouvez opter pour l’investissement dans un groupement forestier. Un groupement forestier est une société civile détenant un ou plusieurs massifs forestiers qu’elle améliore, équipe, exploite et gère.

En pratique, lorsque vous achetez des parts d’un groupement forestier, vous devenez associé de la société civile chargée de l’exploitation des massifs forestiers. A ce titre vous percevez les revenus issus de l’exploitation des forêts par le groupement forestier et de locations (chasse, pêche…). Le versement de dividendes est possible mais n’est pas garanti. La distribution des dividendes est soumise à l’approbation de l’assemblée générale de la société civile et est fonction du produit des coupes du bois, des travaux de plantation et d’élagage et du résultat du groupement forestier.


Comment acheter des parts de groupements forestiers ?

Vous pouvez souscrire ou acheter des parts de groupements forestiers :

  • sur le marché primaire, lors de la création d’un groupement forestier ou lors de son augmentation de capital ;

  • sur le marché secondaire : il s’agit du marché sur lequel les investisseurs s'échangent les parts souscrites sur le marché primaire. C'est le marché « d'occasion ».

Contactez votre conseiller financier pour vous aider à mettre en œuvre votre projet d’acquisition et de gestion de parts de groupements forestiers.

L’investissement dans les groupements forestiers s’envisage à long terme (8 à 10 ans), notamment pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux liés à l’investissement.

Cet investissement atypique présente plusieurs avantages :

  • son rendement n’est pas lié aux variations et aux aléas des marchés financiers ;

  • le montant de l’investissement initial est peu élevé (possible à partir de quelques centaines d’euros) et moins important que l’investissement dans des parcelles en direct ;

  • contrairement à l’achat de parcelles en direct qui requiert du temps et des compétences en termes de gestion, vous déléguez la gestion du groupement (entretien, coupe de bois, travaux…) à la société de gestion des actifs du groupement forestier, moyennant des frais de gestion annuels.


Les risques liés à l’achat de parts d’un groupement forestier

  • Un groupement forestier présente une faible liquidité : la revente des parts n’est pas garantie sur le marché secondaire ;

  • Un risque de perte en capital à terme est possible selon l’état du marché ;

  • Le groupement est soumis aux aléas climatiques (tempête, sécheresse…).


Achat de terrain forestier en direct

 

Vous pouvez investir dans une forêt en achetant à un propriétaire un domaine forestier privé ; les forêts gérées par l’État et ses collectivités sont exclues du marché.

Le marché de la forêt est assez restreint et confidentiel. Si certains intermédiaires spécialisés mettent en contact vendeurs et acheteurs, il est plutôt recommandé de s’adresser à des propriétaires de terrains à proximité de chez vous.

Sachez que de nombreuses obligations sont à la charge de tout propriétaire de forêt : assurer le boisement, l’aménagement et l’entretien du domaine. Il est possible de mandater un professionnel ou une coopérative pour s’en occuper à votre place.

L’investissement dans une forêt en direct nécessite de disposer d’un capital minimum de 300 000 euros.


Les avantages fiscaux liés à l’achat de parcelles en direct ou de parts de groupements forestiers


L’achat de parcelles de forêts en direct ou de parts de groupements forestiers donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 18 % du montant de votre investissement à condition de joindre à votre déclaration de revenus :

  • un engagement du groupement d’appliquer un plan simple de gestion,

  • votre engagement de conserver les parts et/ou les parcelles jusqu’au 31 décembre de la 8e année suivant la date de leur acquisition.

Les parts de groupements forestiers et les parcelles de bois et forêts sont exonérées de droits de donation ou de succession à hauteur de 75 % de leur valeur, sans limitation de montant, à condition de produire :

  • un certificat du directeur départemental des territoires attestant que les biens présentent une garantie de gestion durable

  • et un engagement d’application de la garantie pendant 30 ans.

L’exonération s’applique aux parts de groupements forestiers acquises à titre onéreux si ces parts sont détenues depuis plus de deux ans.

Au titre de l’impôt sur la fortune (ISF), l’investisseur bénéficie d’une exonération sur 75 % des parcelles de bois et forêts et des parts de groupements forestiers dans les mêmes conditions que celles liées à l’exonération de droits de donation ou de succession.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur les dispositifs de défiscalisation

hl-editor-bonasavoir

Surface des forêts françaises

La France est le troisième pays forestier européen après la Suède et la Finlande. Son territoire est occupé à 30 % par des forêts, soit 15,5 millions d’hectares (Source : Société Forestière de la Caisse des dépôts)

hl-editor-bonasavoir

Formalités pour obtenir un certificat du directeur départemental des territoires

Pour obtenir la délivrance d’un certificat, contacter le service en charge de la Forêt auprès de la Direction Départementale des Territoires de votre département. Les formulaires nécessaires sont à demander à ce service.

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL