Demandez plus à votre banque

Les activités financées par l'épargne solidaire

Les épargnants qui choisissent des produits financiers solidaires font le choix d'investir une partie de leur épargne dans des activités à fort impact social ou environnemental. Quelles sont les activités financées par l'épargne solidaire ? Comment fonctionne l'épargne solidaire ?

Publié le 21/07/2015

Les activités à fort impact social ou environnemental

Concrètement, l’épargne solidaire participe au financement d’entreprises ou associations qui développent une activité solidaire dans des secteurs tels que :

  • L’emploi : égalité des chances, insertion par l’activité économique, etc.

  • Le social et le logement : insertion par le logement, l’entraide, la santé, etc.

  • L’environnement : énergies renouvelables, protection de la nature, etc.

  • La solidarité internationale : commerce équitable, microcrédit, aide au développement (accès à l’eau potable, recul de la malnutrition, etc.).

Fonds solidaires : en pratique, comment ça marche ?

Les fonds solidaires sont des OPC (Sicav, FCP) qui investissent 5 à 10% de leur actif dans des entreprises à forte utilité sociale ou des projets solidaires portés par des associations et organisations non gouvernementales (ONG) dans les secteurs de l'emploi, du logement, de l'environnement ou de la solidarité internationale.

Le reste de l’actif du fonds (90 % à 95%) est investi généralement selon les critères de l’ISR dans différentes classes d'actifs (actions, obligations, monétaire, diversifiés).

En outre, l’épargnant solidaire peut décider de faire un don d’une partie des revenus de son placement solidaire à une association via un fonds de partage.

 

Les fonds de partage

Les fonds de partage ont la particularité de reverser une partie ou la totalité des revenus du fonds sous forme de dons à des associations caritatives ou à des organisations humanitaires. L’épargnant bénéficie en contrepartie d’une réduction fiscale (hors assurance-vie) :

  • Investir dans un fonds de partage vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant des revenus reversés aux associations et ONG, retenus dans la limite de 20 % du revenu imposable. La réduction d’impôt est portée à 75 % si les revenus sont reversés à des organismes d’aide aux personnes en difficulté, retenus dans la limite de 526 € pour l’imposition des revenus de 2014 (529€ pour l’imposition des revenus de 2015). Au-delà de cette somme, les dons versés ouvrent droit à la réduction d’impôt de 66 %.
  • Le taux du prélèvement forfaitaire libératoire n’est que de 5 % sur la part des revenus automatiquement reversée sous forme de dons à des organismes d’intérêt général.

Les fonds de partage ont permis de reverser 5,7 millions d'euros à des associations en 2014. (Le Monde, 18 mai 2015)

Retrouvez les différentes possibilités qui s'offrent à vous pour souscrire un placement d'épargne solidaire.

hl-editor-lemotduconseiller-v2

épargne solidaire et ISR

Un fonds solidaire ou un fonds de partage peut aussi intégrer une démarche ISR dès lors qu'il tient compte des critères ESG dans sa politique d'investissement. Dans le cas d’un fonds solidaire, le fonds peut investir une partie de l’épargne dans un projet solidaire (par exemple, 10 % dans un projet d’aide aux pays du Sud) et l’autre partie (les 90 % restants) dans différentes classes d’actifs intégrant un filtre ESG. N’hésitez pas à demander l’avis de votre conseiller sur votre choix de placement solidaire !

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL