Demandez plus à votre banque

Retraite des salariés du privé ou des agents de l'État non titulaires

En fonction de votre année de naissance, vous pourrez partir en retraite entre 60 ans et 62 ans. Pour bénéficier d'une pension de retraite au taux plein de 50 %, vous devrez toutefois avoir cotisé un nombre de trimestres retraite suffisant.

Publié le 14/08/2014

Retraite salarié : quand partir en retraite ?

Si vous êtes salarié du secteur privé, l'âge du départ en retraite est fixé entre 60 ans et 62 ans, en fonction de votre année de naissance (ou plus tôt si vous rentrez dans un des cas de départ en retraite anticipée).

Une fois l'âge légal atteint, il vous faut également disposer de 162 trimestres de cotisation pour toucher une pension de retraite à taux plein si vous êtes né en 1950 (soit 40 ans et 2 mois de cotisations), 163 trimestres si vous êtes né en 1951 (soit 40 ans et 3 mois de cotisations) et jusqu'à 172 trimestres de cotisation si vous êtes né en 1973 ou après (soit 43 ans de cotisations). Voir notre tableau du nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein en fonction de votre année de naissance.

Pour les agents non titulaires de l'Etat et des collectivités publiques (auxiliaires, contractuels), le régime de départ est le même que pour les salariés du secteur privé. L'âge de la retraite passe progressivement à 62 ans selon le même calendrier que pour les salariés du privé.

Voir notre article : Quand bénéficier d'une retraite à taux plein ?

Calcul de la retraite des salariés

Les salariés du secteur privé (cadres et non cadres) relèvent du régime général de la Sécurité sociale (L'Assurance retraite ou CNAV) pour leur retraite de base. Il en est de même des agents non titulaires de l'Etat.

Le montant de la retraite de base des salariés est calculé en fonction de 3 éléments :

  • le salaire professionnel annuel moyen des 25 meilleures années (salaires retenus dans la limite du plafond de la Sécurité sociale applicable au moment où ils ont été versés) ;

  • le taux de liquidation de la retraite fixé en fonction de l'âge de l'assuré et de la durée totale d'activité. Le taux plein est de 50 % ;

  • la durée d'assurance (trimestres retraite).

 

Voir notre article : La retraite de base, qu'est-ce que c'est ?

S'agissant des régimes de retraite complémentaire :

  • Les salariés non cadres du secteur privé relèvent du régime ARRCO (association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) ;

  • Les salariés cadres du secteur privé relèvent des régimes ARRCO et AGIRC (association générale des institutions de retraites des cadres) ;

  • Les agents non titulaires de l'Etat et des collectivités publiques cotisent à l'Ircantec.

Les régimes complémentaires ARRCO, AGIRC et Ircantec sont des régimes de retraite par points.
Un certain nombre de points retraite complémentaire est attribué chaque année à l'assuré en fonction du montant des cotisations versées.
La retraite complémentaire est alors calculée en multipliant le nombre de points accumulés au cours de la carrière de l'assuré par la valeur du point retraite en vigueur lors du départ à la retraite. Le résultat ainsi obtenu est minoré si  l'assuré prend sa retraite alors que les conditions pour bénéficier d'une retraite au taux plein ne sont pas réunies.

 

Valeur du point retraite

Depuis le 1er avril 2013, les valeurs du point retraite complémentaire sont les suivantes :

  • 1,2513 € pour l'ARRCO,

  • 0,4352 €.pour l'AGIRC,

  • 0,47460 € pour l'Ircantec.

 

En savoir plus :

Voir notre article : La retraite complémentaire, comment ça marche ?

hl-editor-bonasavoir-v2

Pour ne pas perdre le bénéfice de votre dernier trimestre de cotisation, partez en retraite le premier jour d'un trimestre civil : 1er janvier, 1er avril, 1er juillet, 1er octobre.

Pension de réversion des salariés

La pension de réversion correspond à la somme que votre conjoint touchera si vous veniez à décéder (attention, le partenaire de Pacs ou le concubin n'a pas droit à la pension de réversion).

Votre conjoint pourra bénéficier de 54 % de votre pension de retraite de base s'il a au moins 55 ans et sous conditions de ressources annuelles (moins de 19 822,40 € en 2014 s'il vit seul ou moins de 31 715,84 € s'il vit de nouveau en couple). Si votre conjoint a moins de 55 ans, il ne perd pas son droit à pension de réversion mais la pension ne lui sera versée que lorsqu'il aura 55 ans. La pension de réversion de la retraite de base est allouée sans condition de durée de mariage mais un partage proportionnel à la durée de chaque mariage est effectué s'il y a eu remariage.

Votre conjoint pourra également bénéficier, sous certaines conditions propres à chaque régime, d'une réversion de votre retraite complémentaire :

 

Il pourra l'obtenir à partir de 50 ans (réversion Ircantec), 55 ans (réversion ARRCO) ou 60 ans (réversion AGIRC).

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Dans certains cas (enfants à charge au moment du décès ou invalidité), il n'existe pas de condition d'âge pour la pension de réversion. Ainsi, le conjoint qui a 2 enfants à charge de moins de 18 ou 25 ans à la date du décès peut bénéficier de la réversion ARRCO et AGIRC sans condition d'âge. Les orphelins de père et de mère ont droit sous certaines conditions aux pensions de réversion ARRCO et AGIRC.

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL