Demandez plus à votre banque

Assurance vie : une épargne complémentaire

Pourquoi associe-t-on souvent assurance-vie et retraite ? Parce que l'assurance-vie permet de se constituer un complément de retraite sous forme de revenus réguliers ou de rente viagère.

Publié le 17/10/2014

Qu'est-ce que l'assurance vie ?

L'assurance-vie est un contrat d'épargne et d'assurance. Il est mis en place exclusivement par des assureurs, même s'il peut être distribué par des banques et des associations. Son principe est simple :

  • en cours de contrat, le souscripteur du contrat d'assurance-vie effectue des versements ; il peut récupérer son capital à tout moment et recevoir des revenus ;

  • à la sortie du contrat, le capital (ou une rente) est versé au souscripteur s'il est toujours en vie, ou à une autre personne désignée par le souscripteur (appelée « bénéficiaire du contrat ») si le souscripteur est décédé.

Voir notre article présentant le principe de l'assurance vie.

Epargne et retraite : diversifier ses investissements

hl-editor-bonasavoir-v2

En France, à fin 2011, l'assurance-vie représentait 40 % du patrimoine financier des ménages.
Source : Insee

Assurance vie : comment ça marche ?

La souscription d'une assurance vie peut répondre à différents objectifs patrimoniaux : placer son argent à long terme, se procurer des revenus complémentaires pour la retraite, préparer sa succession pour protéger ses proches, etc.

Selon le contrat d'assurance-vie choisi, les fonds qu'on y place peuvent être investis en euros (fonds euros), en obligations, ou en divers actifs financiers appelés unités de compte présentant des profils de risque et de rendement variés (marché des actions, marchés obligataires, fonds diversifiés, garantis ou protégés, parts ou actions de sociétés immobilières, etc.).

 

Comment choisir son contrat d'assurance vie ?

Le choix du contrat d'assurance-vie dépend de son accessibilité (montant du versement initial, par exemple), de la diversité des supports et de votre sensibilité au risque : voir notre article Choisir une assurance vie en euros ou en unités de compte ?

 

Assurance vie et retraite

L'assurance vie est un support de placement à privilégier si vous êtes à la recherche d'une source de revenus complémentaires en vue de votre retraite.

Il existe des contrats d'assurance-vie spécifiquement conçus dans l'objectif de procurer au souscripteur un complément de revenus pour la retraite.

Mais dans la plupart des contrats d'assurance-vie généralistes, vous pouvez également bénéficier de revenus complémentaires à la retraite :

  • soit en mettant en place, au moment de la retraite, des rachats partiels programmés qui consistent à retirer une partie de votre épargne avec un montant et une périodicité fixés à l'avance (dans la limite de l'épargne accumulée disponible sur le contrat) ;

  • soit en convertissant en rente viagère le capital que vous avez accumulé sur votre contrat d'assurance-vie. Cette rente viagère vous garantit des revenus réguliers jusqu'à la fin de votre vie.

  • Avantages de l'assurance vie

  • Les points d'attention

L'assurance vie est souple et modulable : le mode de versement, la périodicité, les montants versés sont à la convenance de l'épargnant (sous réserve de respecter un versement mensuel minimal). Il n'y a pas de plafond aux sommes investies.
A la différence des purs produits d'épargne retraite comme le PERP ou le contrat Madelin, le capital épargné peut être récupéré à tout moment, par des rachats partiels ou un rachat total.
Les arbitrages effectués pour passer d'un fonds à l'autre ne sont pas taxés, contrairement aux comptes titres.

 

La fiscalité dégressive du contrat d'assurance vie

Pendant toute la durée de votre contrat d'assurance vie, tant que vous n'effectuez aucun rachat, vos gains sont provisoirement exonérés d'impôt sur le revenu, que votre contrat soit en euros ou en unités de compte.

Ce n'est que lorsque vous effectuez un rachat partiel ou demandez à récupérer la totalité de votre épargne sous forme de capital que vos gains deviennent imposables (pour les contrats souscrits depuis le 26 septembre 1997). Ces gains sont en principe soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Mais, si vous y avez intérêt, vous pouvez opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire (au taux de 35 %, 15 % ou 7,5 % en fonction de la durée de votre contrat à la date du rachat).

Pour en savoir plus, voir notre fiche La fiscalité des gains du contrat d'assurance vie.

Contrairement au Plan d'épargne retraite populaire, les sommes versées sur un contrat d'assurance vie ne sont pas déductibles des revenuspour le calcul de l'impôt.

Il existe différents frais : sur les versements, sur la gestion du contrat, sur les arbitrages, liés à une garantie décès, etc.

Les gains du contrat d'assurance-vie sont soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS, prélèvement social, contribution additionnelle et prélèvement de solidarité) chaque année lors de leur inscription en compte (au taux de 15,5 %) s'agissant des produits des contrats monosupports en euros et des produits des supports en euros des contrats multisupports.

L'assurance-vie n'est pas transférable d'une banque à l'autre. Mais vous pouvez ouvrir autant de contrats que vous voulez.

Dans la plupart des contrats d'assurance-vie, le montant de la rente viagère est calculé lors de la liquidation du contrat d'assurance-vie. Pendant la phase d'épargne, vous n'avez donc pas de garantie sur le montant de la rente que vous percevrez une fois à la retraite.

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Certains contrats d'assurance-vie permettent de garantir au souscripteur le versement d'un revenu viager minimal à partir d'un certain âge (entre 60 et 70 ans le plus souvent) : il s'agit des contrats à annuités variables.

Si la valeur du capital progresse, le revenu minimal garanti augmente.

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL