Demandez plus à votre banque

Investir dans l'immobilier pour sa retraite

Réaliser un investissement immobilier permet de bénéficier, à l'âge de la retraite, d'un revenu complémentaire régulier ou d'un capital. Toutes les infos pour l'achat d'un bien immobilier destiné à la location afin de préparer sa retraite.

Publié le 14/08/2014

Retraite sereine : pensez à l'investissement locatif

 

Dans une optique de diversification, l'achat d'un bien immobilier destiné à la location est une solution à envisager pour préparer votre retraite.

En finançant l'achat d'un tel bien immobilier grâce à un emprunt, vos loyers vous permettront dans un premier temps de couvrir tout ou partie du remboursement de vos échéances de prêt.

Essayez, dans la mesure du possible, de faire coïncider la fin de votre prêt immobilier avec la date prévisible de votre départ en retraite. Ainsi, une fois votre prêt remboursé, à la retraite, vous bénéficierez de revenus complémentaires réguliers. Vous pourrez aussi revendre le bien et récupérer un capital ou, au contraire, conserver le bien pour l'occuper en tant que résidence principale ou secondaire.

  • les + de l'investissement immobilier

  • Les points d'attention

Profiter du « levier du crédit » qui permet d'investir dans l'immobilier même avec un faible apport.

Les revenus des biens immobiliers sont perçus chaque mois, comme une rente, mais sans qu'il soit nécessaire d'aliéner son capital auprès d'un assureur.

 

Zoom

En 2013, la rentabilité locative brute de l'ancien en ville était de 4,65 % en moyenne en France (3,85 % à Paris et entre 5 % et 6 % dans la majorité des grandes villes de province) (source : Les Echos / Fnaim).

Dans certaines villes, le marché locatifest parfois très peu dynamique.

Les loyers sont imposés comme revenus fonciers, selon le régime du micro-foncier ou le régime réel.

Dans l'ancien, attention à la nécessité de réaliser des travaux de réparation et aux frais d'acquisition (droits de mutation, notaire) en comptant, au moins 7 %.

Retraite et immobilier : et les SCPI ?

 

Investir dans la « pierre papier » consiste à investir dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) qui gèrent des dizaines d'immeubles et reversent les loyers aux porteurs de parts au prorata du capital qu'ils détiennent. C'est un placement accessible à partir de quelques centaines d'euros la part.

  • Les avantages des SCPI

  • Les points d'attention

Les SCPI permettent de diversifier son investissement immobilierdans de nombreux immeubles, essentiellement des bureaux et des locaux commerciaux, situés dans différents secteurs géographiques.

Elles offrent une mutualisation des risques, laquelle explique la régularité de la performance des SCPI. En 2013, elles affichaient un rendement de 5,13 %.

Les frais d'acquisition des parts de SCPI et le régime d'imposition des distributions trimestrielles de revenus dans la catégorie des revenus fonciers.

Ces inconvénients sont estompés dans le cadre des OPCI (organisme de placement collectif immobilier).

 

En savoir plus sur l'investissement locatif

hl-editor-bonasavoir

Le saviez-vous ?

En 2013, 600 000 particuliers en France étaient détenteurs de parts de SCPI, essentiellement dans la perspective de la retraite.
Source : www.aspim.fr

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL