Demandez plus à votre banque

Retraite à taux plein :
quelles sont les conditions ?

Pour bénéficier d'une retraite de base à taux plein, il faut justifier d'une durée d'assurance minimale (nombre de trimestres cotisés) ou, à défaut, avoir atteint l'âge du taux plein.

Publié le 14/08/2014

Durée de cotisation retraite à taux plein

Le nombre de trimestres de cotisation nécessaire pour partir à la retraite à taux plein dépend de votre date de naissance.

Certaines périodes non travaillées donnent également droit à des trimestres supplémentaires : maladie, maternité, chômage...On parle de « trimestres assimilés » à des trimestres cotisés.

Et des majorations s'appliquent pour les mères de familles, pour congé parental, pour enfant handicapé, etc.

La durée de cotisation retraite pour le taux plein est prise en compte tous régimes confondus. Sont ainsi retenues les périodes accomplies dans tous les régimes de retraite de base obligatoires français :

  • régime des salariés,

  • régime des artisans, commerçants, et industriels,

  • régime des professions libérales,

  • régime des fonctionnaires,

  • régimes des salariés et non-salariés agricoles,

  • régimes spéciaux,

ainsi que dans les régimes de retraite des autres pays de l'Union européenne et des pays étrangers ayant passé une convention de Sécurité sociale avec la France.

 

Durée d'assurance requise pour le taux plein : nombre de trimestres retraite

 

Nombre de trimestres retraite requis pour bénéficier du taux plein :

 

Année de naissance de l'assuré     Durée cotisations retraite
Avant 1949 160 trimestres
1949 161 trimestres
1950 162 trimestres
1951 163 trimestres
1952 164 trimestres
En 1953 et 1954 165 trimestres
Entre 1955 et 1957 166 trimestres
Entre 1958 et 1960 167 trimestres
Entre 1961 et 1963 168 trimestres
Entre 1964 et 1966 169 trimestres
Entre 1967 et 1969 170 trimestres
Entre 1970 et 1972 171 trimestres
En 1973 et après 172 trimestres

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Il est nécessaire d'avoir versé des cotisations sur la base d'un salaire minimum pour valider une période d'assurance. Le montant de cette rémunération varie en fonction des années au cours desquelles les cotisations ont eu lieu.

Depuis le 1er janvier 2014, l'assuré doit percevoir un salaire correspondant à au moins 150h de Smic pour la validation d'un trimestre retraite (soit, en 2014, 1 429,50 €). Pour valider 4 trimestres en 2014, il faut donc avoir cotisé sur la base de 5 718 €.

Retraite et enfants : majoration de la durée d'assurance

Pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2010, chaque enfant donne droit automatiquement à 4 trimestres pour la mère au titre de la grossesse et de la maternité. Une seconde majoration de 4 trimestres est ensuite accordée pour l'éducation de l'enfant pendant ses 4 premières années. Les parents peuvent décider d'attribuer cette majoration à un seul d'entre eux ou se la répartir. Pour les enfants adoptés depuis le 1er janvier 2010, les 8 trimestres peuvent être attribués à un seul des parents ou être répartis entre eux.

 

Âge du taux plein

L'âge du taux plein est l'âge à partir duquel la retraite est automatiquement calculée au taux maximum, même si la durée d'assurance requise n'est pas remplie par l'assuré. Cet âge dépend du régime d'assurance retraite applicable à l'assuré.

En règle générale (hors cas des fonctionnaires de catégorie active), l'âge du taux plein passe progressivement de 65 ans à 67 ans en fonction de la date de naissance de l'assuré, selon le calendrier suivant :

 

Date de naissance      Âge du taux plein Date de départ
(à partir du)
Jusqu'au 30/6/1951 65 ans 1/1/2016
Du 1/7/1951 au 31/12/1951 65 ans et 4 mois 1/11/2016
1952 65 ans et 9 mois 1/10/2017
1953 66 ans et 2 mois 1/3/2019
1954 66 ans et 2 mois 1/8/2020
À partir du 1/1/1955 67 ans A partir du 1/1/2022

 

En savoir plus : à quel âge partir à la retraite ?

 

Préparer sa retraite : liens utiles

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL