Demandez plus à votre banque

Comment rédiger un testament ?

Rédiger un testament permet d'organiser à l'avance sa succession sans se démunir de ses biens de son vivant. Qu'il s'agisse d'un testament olographe ou authentique, des règles de fond et de forme doivent être respectées.

Publié le 18/09/2012

Succession et donation

Testament olographe ou testament authentique

La solution la plus simple est de rédiger vous-même votre testament : on parle dans ce cas de testament olographe. Pour qu'il soit valable, vous devez l'écrire entièrement à la main, sans oublier de le dater et de le signer (la signature doit figurer à la fin du texte). N'utilisez pas votre ordinateur !

De même, un enregistrement audio ou vidéo n'a aucune valeur juridique. Votre testament doit obligatoirement être écrit.

Vous devrez apporter le plus grand soin à sa rédaction et veillez à être le plus précis possible pour ne laisser aucun doute quant à vos intentions et aucune place à l'interprétation. A défaut, votre volonté risque de ne pas être respectée.

On parle de testament authentique lorsqu'il est reçu par deux notaires ou un notaire assisté de deux témoins et signé en leur présence par le testateur (la personne qui réalise son testament). 

hl-editor-lemotduconseiller-v2

Faites établir votre testament par un notaire, vous serez ainsi assuré qu'il sera bien rédigé et sera plus difficilement contestable.

On parle de  testament mystique lorsqu'il est remis au notaire en présence de deux témoins sous pli cacheté et scellé par le testateur.

Comment faire évoluer son testament ?

A tout moment, vous pouvez modifier votre testament, c'est-à-dire revoir toutes les dispositions que vous aviez prises ou seulement certaines d'entre elles. 

S'il s'agit de modifications importantes, il est préférable de refaire votre testament en entier sans oublier de préciser qu'il révoque le précédent.  

S'il s'agit de modifications mineures à apporter à un testament olographe, vous pouvez vous contenter d'ajouter un codicille à votre testament : établi sur un document séparé, il doit être rédigé, daté et signé de votre main. Mais vous aurez intérêt à éviter de corriger directement votre testament en rayant certaines dispositions ou en rajoutant d'autres... Pour modifier un testament authentique, il est nécessaire de retourner voir votre notaire.

Que peut-on prévoir avec un testament ?

Vous pouvez utiliser un testament pour :

  • améliorer les droits de votre conjoint survivant, 

  • répartir vos biens entre vos héritiers,

  • avantager un héritier par rapport aux autres,

  • léguer des biens à une personne qui n'a pas vocation à hériter de vous : votre partenaire de PACS ou votre concubin, par exemple.

Un testament peut également être utilisé pour déshériter certains de vos héritiers, soit de manière directe en précisant que vous souhaitez exclure telle personne de votre succession (un frère, une sœur ou un parent par exemple), soit de manière indirecte en désignant un légataire universel qui aura vocation à recevoir tous vos biens. 

Un « legs » désigne un bien donné par testament.

Attention : la validité d'un testament est soumise aux mêmes contraintes que les donations. Si vous avez des héritiers réservataires (c'est-à-dire devant recevoir une quote-part légale minimum de votre succession, appelée la réserve), vous ne pouvez pas les exclure complètement de votre succession : seule la quotité disponible de votre succession peut être transmise à d'autres personnes.

Pour en savoir plus, voir La réserve et la quotité disponible.

hl-editor-bonasavoir-v2

Si vous n'avez pas d'héritiers réservataires, vous pouvez léguer (c'est-à-dire transmettre par testament) la totalité de vos biens comme vous l'entendez et à qui vous le souhaitez.

Que peut-on transmettre par testament ? Les différents legs

  • Leg universel

  • Leg particulier

  • Les dettes

Lorsque vous transmettez une partie de vos biens (la moitié de votre patrimoine, le tiers de vos biens immobiliers ...) sans les énumérer précisément, on parle de legs à titre universel.

Vous avez également la possibilité de choisir un légataire universel qui a vocation à recevoir la totalité de vos biens (hors réserve).  Il s'agit d'un legs universel.

Lorsque vous transmettez par testament un ou plusieurs biens déterminés (une somme d'argent, un bijou, un meuble, votre argenterie ...), il s'agit d'un legs particulier.

Les légataires particuliers (c’est-à-dire les bénéficiaires d’un legs particulier) ne sont jamais tenus de répondre de vos dettes

En revanche, les légataires à titre universel et le légataire universel sont dans les mêmes conditions que vos héritiers tenus de répondre de vos dettes :

  • à concurrence de la part qui leur revient pour les légataires à titre universel

  • en totalité pour le légataire universel. Toutefois, en présence d’héritiers réservataires, les dettes seront partagées avec eux à proportion de leurs droits respectifs dans la succession.

hl-editor-bonasavoir-v2

A la différence des héritiers, les légataires (les bénéficiaires d'un legs) ont la possibilité de ne prendre qu'une partie des biens qui leur sont légués, à condition qu'au moins un héritier ait accepté la succession.

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL