Demandez plus à votre banque

La balance commerciale française

La balance commerciale permet d'évaluer l'importance des relations (exportations et importations) de la France avec le reste du monde. Pourquoi la balance commerciale française est-elle déficitaire depuis une dizaine d'années ? Qui sont les principaux partenaires de la France ? Explications.

Publié le 25/01/2016

Qu’est-ce que la balance commerciale ?

 

Définition de la balance commerciale

La balance commerciale d'un pays est un indicateur économique qui repose sur la comparaison :

  • des exportations, c'est-à-dire la valeur des biens produits dans ce pays et vendus à l'étranger,

  • et des importations, c'est-à-dire la valeur des biens provenant de l'étranger et achetés par ce pays.


En France, la balance commerciale concerne uniquement les biens exportés et importés. Les biens et services sont pris en compte dans le calcul de la balance des biens et des services. Dans d’autres pays, les services sont aussi comptabilisés : transports, assurance, construction, communication, etc... Le solde de la balance commerciale française est calculé chaque mois par la Direction générale des douanes.

 

Balance commerciale et balance des paiements

La balance commerciale est une composante de la balance courante, elle-même partie de la balance des paiements qui prend en compte les échanges de biens, de services et de revenus, les investissements directs et de portefeuille, ainsi que les prêts et crédits commerciaux.

 

Que mesure le solde de la balance commerciale ?

 

Il y a excédent commercial lorsque la valeur des exportations est supérieure à celle des importations (balance commerciale « excédentaire »).

A l'inverse, il y a déficit commercial lorsque la valeur des exportations est inférieure à celle des importations (balance commerciale « déficitaire »).

L'excédent commercial est généralement perçu comme un signe de bonne santé économique. A titre d’illustration, l’Allemagne, première économie européenne, a enregistré en 2014 un excédent commercial jamais atteint de 217 milliards d'euros, soit 11 % de plus qu'en 2013. (Source : Les Échos, 9 février 2015)

Le commerce extérieur de la France

 

En 2014, le solde de la balance commerciale de la France était déficitaire : son déficit s’est élevé à 53,8 milliards d’euros. (Source : www.tresor.economie.gouv.fr, février 2015)

Par comparaison, le déficit était de 60,8 milliards d’euros en 2013. Cette réduction de 11 % du déficit est principalement due à l’allègement de la facture énergétique de la France, lié aux conditions météorologiques (températures en hausse) et à la chute du cours du pétrole. (Source : Le Figaro, 6 février 2015)

 

Les causes du déficit de la balance commerciale française

Le déficit de la balance commerciale française s’explique en grande partie par l’importance de la facture énergétique française (le secteur des hydrocarbures bruts et des industries extractives présente à lui seul un déficit de 43,8 milliards d’euros en 2014) et le faible niveau des exportations, notamment vers les pays à forte croissance. Si les ventes ont augmenté vers les pays de l’Union européenne (qui représentent 60,3% des exportations), elles ont de nouveau reculé dans le reste du monde (-1,6 % en 2014, après -2,5 % en 2013).

hl-editor-bonasavoir-v2

La France est le 7ème plus grand pays exportateur au monde derrière la Chine, l’Allemagne, les États-Unis, le Japon, la Russie et les Pays-Bas.

(Source : lekiosque.finances.gouv.fr, octobre 2015 ; données 2013)

Balance commerciale française : les principaux secteurs d’activité


En 2014, les principaux secteurs excédentaires, c'est-à-dire ceux ayant un niveau d’exportations supérieur à celui des importations, étaient les suivants :

  • l’aéronautique (+ 23,4 milliards d’euros) ;
  • l’agroalimentaire (+ 9,2 milliards d’euros) ;
  • les parfums et cosmétiques (+ 9 milliards) ;
  • les déchets (+ 2,9 milliards d’euros).

 

Certains secteurs d’activité demeuraient toutefois fortement déficitaires :

  • l’énergie : hydrocarbures bruts et industries extractives (- 43,8 milliards d’euros), produits pétroliers raffinés (- 15,8 milliards d’euros) ;
  • l’informatique et l’électronique (- 13,6 milliards d’euros) ;
  • le textile, l’habillement, le cuir (- 12,8 milliards d’euros) ;
  • les meubles, le bois, le papier, le carton (- 7,9 milliards d’euros) ;
  • l’automobile (- 4,6 milliards d’euros).

 

 

Exportation et importation : les principaux partenaires de la France

 

En 2014, les 10 principaux partenaires commerciaux de la France sont :

  • pour l’export : l’Allemagne (71 milliards d’euros), la Belgique (31,2 milliards d’euros), l’Italie (31 milliards d’euros), l’Espagne (30,4 milliards d’euros), le Royaume-Uni (30,4 milliards d’euros), les États-Unis (27,4 milliards d’euros), les Pays-Bas (17,5 milliards d’euros) et la Chine (16,2 milliards d’euros).
  • pour l’import : l’Allemagne (85,6 milliards d’euros), la Chine (43 milliards d’euros), la Belgique (40,1 milliards d’euros), l’Italie (36,6 milliards d’euros), les États-Unis (31,6 milliards d’euros), l’Espagne (29,7 milliards d’euros), les Pays-Bas (21,6 milliards d’euros) et le Royaume-Uni (19,8 milliards d’euros).

 

L’historique de la balance commerciale française

 

La balance commerciale de la France est structurellement déficitaire depuis 2004.

Entre 1974, date du choc pétrolier, et 2004, la balance commerciale française n’a été que légèrement excédentaire entre 1993 et 1999 (avec un excèdent maximum de 23 milliards d’euros).

La comparaison historique des soldes commerciaux enregistrés à des périodes différentes doit toutefois être envisagée avec réserves en raison :

  • des aléas conjoncturels : crise financière, hausse ou baisse des cours du pétrole ou des matières premières ;
  • de la différence de niveau des échanges économiques entre deux périodes (en 1974, les flux d’échange étaient 13 fois inférieurs à ceux de 2011)

 

Balance commerciale et taux de couverture de la France

Plutôt que d’effectuer une comparaison historique de la balance commerciale sur des périodes éloignées, le taux de couverture semble être un meilleur indicateur. C’est le rapport entre la valeur des exportations et la valeur des importations (100 étant l’équilibre) indépendamment du niveau des échanges :

  • lorsque le taux de couverture est inférieur à 100 : la balance commerciale est déficitaire ;
  • lorsque le taux de couverture est supérieur à 100 : la balance commerciale est excédentaire.

 

Évolution du solde de la balance commerciale de la France

Vide

Évolution du taux de couverture de l'ensemble des biens et des services en France

lcl Assurance Emprunteur Immo LCL