Classement et résultats
Paris-Nice 2018

La 76ème édition du Paris-Nice se déroule du dimanche 4 au dimanche 11 mars 2018. La course comprend 8 étapes pour une distance totale de 1 198,9 km. Suivez jour après jour le classement.

Publié le 08/03/2018

Suivre LCL :

Etape 8

 

Marc Soler, vainqueur surprise de Paris-Nice


A 24 ans, Marc Soler déjoue les pronostics et renverse la hiérarchie pour s’offrir le Maillot jaune LCL final de Paris-Nice 2018. Premier coureur à attaquer dans le groupe des favoris, l’Espagnol voit son audace récompensée là où la légende Alberto Contador a échoué pour 4 et 2 secondes lors des éditions 2016 et 2017. Sorti du groupe des leaders dans la côte de Peille à 47 kilomètres de l’arrivée, le sixième du général refait son retard sur les coureurs qui le précèdent et empoche les 7 secondes de bonification créditées au 3ème de l’étape. Au bout du compte, le coureur espagnol détient 4 secondes d’avance sur Adam Yates à Nice. Il monte sur la plus haute marche du podium pour revêtir le dernier Maillot jaune LCL de l’épreuve. Le dernier.


David de la Cruz récidive


Dans un final légèrement différent de l’an passé, David de la Cruz s’offre une nouvelle victoire dans les rues de Nice. Sous des couleurs également différentes, l’Espagnol devance son compatriote Omar Fraile, rescapé d’une échappée en compagnie de Jakob Fuglsang et Julian Alaphilippe. Trop juste, le Français n’a pas pu poursuivre tandis que le Danois avait déjà rendu les armes en glissant sur la chaussée détrempée. Complété par le futur vainqueur de l’épreuve, le trio espagnol de tête s’entend pour résister au retour des autres favoris.

 

Un Maillot jaune LCL incertain jusqu’au bout


Gorka et Ion Izagirre lancent un contre opportuniste au moment où Simon Yates se retrouve distancé. Tim Wellens et Dylan Teuns les suivent en compagnie de Richard Carrapaz. Coéquipier de Marc Soler, ce dernier ne collabore pas dans la poursuite. Le groupe est en mesure de défendre ses droits sur le Maillot jaune LCL mais les frères Izagirre s’emmêlent les vélos dans une chute. Ils repartent mais rétrogradent dans le groupe Yates. Le duo Wellens-Teuns ne parvient pas à refaire son retard sur le trio espagnol. Le groupe Yates-Izagirre finit par les rejoindre. Le groupe Maillot jaune LCL reconstitué coupe la ligne avec 38’’ de retard sur le vainqueur du jour.
Comme le veut désormais la tradition sur Paris-Nice, la victoire finale est incertaine jusqu’au dernier kilomètre. Il faut sortir les calculettes pour confirmer le vainqueur. C’est ce qui rend cette course exceptionnelle. A défaut de beau temps, la Course au soleil assure le spectacle !

album photos

Paris-Nice 2018

etape 7


Simon Yates remporte la 7ème étape de Paris-Nice et s’empare du Maillot jaune LCL. Luis Leon Sanchez dégringole à la 17ème place.

 

Simon Yates fait coup double

 

Septième à 45 secondes du Maillot jaune LCL au départ de l’étape, Simon Yates sort grand vainqueur à l’arrivée au sommet du col de la Colmiane. Bien lancé par son coéquipier Roman Kreuziger, le coureur britannique est le premier à placer une attaque dans le groupe de favoris. Un temps rejoint par Jon Izaguirre, il n’a aucun mal à se défaire de son adversaire dans une seconde accélération pour filer en solitaire vers la victoire et le Maillot jaune LCL.
Dans une ascension longue, rendue encore plus pénible par une pluie incessante, Luis-Leon Sanchez est décramponné à 6 kilomètres du but. Le coureur espagnol arrive avec plus de 4 minutes de retard sur la ligne et rétrograde à la 17ème place du classement général.

 

Un nouveau podium


Le sort du dauphin de Luis Leon Sanchez est à peine plus enviable. Maillot jaune LCL virtuel pendant quelques instants, Julian Alaphilippe ne parvient pas à suivre le rythme imposé dans le groupe de tête. Le Français termine la montée à son rythme pour arriver avec 2’01’’ de retard sur le premier. Il sort de la lutte pour le podium et se retrouve 9ème devant son compatriote Alexis Vuillermoz.
Marc Soler descend également du podium. Mais sixième à 37’’ de Simon Yates, le coureur espagnol n’est pas totalement hors-concours pour revenir dans le jeu.

 

Les frères Izagirre sur le podium


Arrivé 3ème dans la roue de Dylan Teuns, Ion Izagirre est le nouveau dauphin à 11 secondes du Maillot jaune LCL. Avec son aîné, Gorka 4ème à l’arrivée et nouveau 3ème du général, ils auront peut-être une décision difficile à prendre sur la dernière étape : défendre leurs positions ou en sacrifier un des deux pour atteindre la plus haute marche ? Les frères Izagirre devront se méfier avant tout du duo belge Tim Wellens et Dylan Teuns également très remuants à la veille de rallier Nice ?

Etape 6

Arrivé avec les meilleurs dans un final explosif, Rudy Molard remporte la sixième étape de Paris-Nice. Malgré une crevaison à 25 kilomètres de l’arrivée, Luis Leon Sanchez arrive en quatrième position et sauve son Maillot jaune LCL

 

Rudy Molard au moment opportun


Profitant de l’explication entre les leaders du classement général, Rudy Molard parvient à s’extraire d’un groupe de 10 coureurs dans le dernier kilomètre de course. Le coéquipier d’Arnaud Démare n’a placé aucune attaque auparavant. Il se contente d’assister en spectateur aux coups de banderilles des Simon Yates, Tim Wellens et autre Wout Poels ou de suivre les nombreux retours défensifs de Julian Alaphilippe. Une stratégie payante pour le régional de l’étape qui passe la ligne avec quelques hectomètres d’avance sur Tim Wellens et Julian Alaphilipe.

 

Sauvetage réussi pour le Maillot jaune LCL


Victime d’une crevaison au moment où le peloton reprend les derniers rescapés de l’échappée, Luis Leon Sanchez n’a pas le temps d’attendre sa voiture d’assistance. Il repart avec le vélo de son coéquipier, Omar Fraile. La fin d’étape trépidante ne lui permet pas de récupérer un vélo à ses côtes. Bien épaulé par Jakob Fuglsang, le Maillot jaune LCL parvient à rentrer dans le groupe de tête. L’Espagnol trouve encore assez de ressources pour s’inviter dans l’explication finale et couper la ligne en quatrième position. Ça mérite bien une journée de plus en jaune !

 

Wout Poels abandonne


Dan Martin est également victime d’un incident mécanique au plus mauvais moment. Contrairement au Maillot jaune LCL, le coureur irlandais ne peut pas participer à l’explication finale. Mais la plus grande poisse du jour est à mettre au compte de Wout Poels. Le coureur néerlandais chute lourdement dans la descente de la côte de la Colle sur Loup. Blessé, il est contraint à l’abandon et cède sa deuxième place du classement général à Julian Alaphilippe.
Un moment en difficulté, son coéquipier Sergio Henao limite la casse. Huitième à 46’’ du Maillot jaune LCL, le vainqueur de l’édition 2017 n’a pas encore dit son dernier mot. Très remuants aujourd’hui, Tim Wellens, Simon Yates et les frère Izaguirre promettent de ne pas en rester là. Discret troisième du général, Marc Soler reste également très bien placé.

Etape 5

Jérome Cousin remporte avec ruse la 5ème étape de Paris-Nice devant Nils Politt. Luis Leon Sanchez conserve le Maillot jaune LCL

 

La victoire en rusant

 

Après la victoire de son coéquipier Jonathan Hivert, Jérôme Cousin offre un nouveau bouquet à son équipe. Échappé depuis le départ avec Nils Politt, Julien El Farès et Nicolas Edet, le coureur français a pour premier objectif de glaner les points nécessaires pour endosser le maillot de meilleur grimpeur à l'arrivée à Sisteron. Même s'il doit se démener pour reprendre Nils Politt dans la dernière bosse du jour, le Français passe en tête au sommet de tous les Grand Prix de la Montagne. Alors que le reste de l'échappée se fait reprendre dans les 20 derniers kilomètres, le duo franco-allemand se retrouve à la lutte avec le peloton. Malgré le danger d'un retour imminent de la meute, Jérôme Cousin joue avec les nerfs de son compagnon d'échappée. Il refuse de le relayer. L'Allemand poursuit son effort malgré tout. Erreur, son adversaire reste bien calé dans sa roue. Alors que le peloton est à quelques hectomètres, Jérôme Cousin lance son sprint pour passé la ligne en tête devant son adversaire bien dépité.



Les sprinteurs y étaient presque

 

Des sprinteurs comme André Greipel, Elia Viviani, Christophe Laporte ou Alexander Kristoff ont surmonté les difficultés du jour. André Greipel règle le sprint du peloton 4 secondes après le vainqueur. Derrière lui on retrouve Magnus Cort Nielsen, Alexander Kristoff, Christophe Laporte, Matteo Trentin et Mike Teunissen. Une arrivée au sprint était donc plus qu'envisageable. Jérôme Cousin a joué avec le feu mais ça lui a réussi. Il doit également une fière chandelle à ses coéquipiers qui sont venus s'intercaler en tête de peloton pour perturber l'allure dans le final.



Une journée de répit pour le Maillot jaune LCL


C'est le statu-quo du côté du classement général.  Les étapes à venir s'annoncent décisives avec des parcours compliqués et une météo qui pourrait l'être tout autant. Un accord tacite de non agression semble avoir été passé entre les équipes pour cette étape. Cela permet à Luis Leon Sanchez de passer une journée paisible dans le peloton et à son équipe de participer à la poursuite des échappés dans le final pour défendre les chances de Magnus Cort Nielsen au sprint. A défaut de victoire d'étape, l'équipe kazakhe se contentera d'une journée de plus avec le Maillot jaune LCL.

Etape 4

Wout Poels remporte le contre-la-montre de la 4ème étape de Paris-Nice. Deuxième du classement général, le coureur néerlandais  se rapproche du Maillot jaune LCL à 15 secondes de Luis Leon Sanchez.

 

Wout Poels maitrise le temps


Sur un parcours de 18,5km enchaînant un faux-plat montant puis un descendant très rapide, Wout Poels a démontré qu’il était bien le meilleur spécialiste de l’effort solitaire parmi les coureurs engagés sur la course. Pourtant parti à un moment moins favorable avec une route rendue glissante par la pluie, le fidèle lieutenant de Christopher Froome sur le dernier Tour de France relègue Marc Soler, son premier dauphin à 11 secondes et Julian Alaphilippe à 16 secondes.

 

Julian Alaphilippe plus que jamais dans le jeu


Sur un parcours moins adapté à ses qualités de puncheur que celui de l’édition précédente où il avait remporté la victoire et endossé le Maillot jaune LCL, Julian Alaphilippe fait mieux que résister. Le Français confirme le très bon état de forme entrevu sur l’étape de la veille. Troisième du classement général à 26 secondes de Luis Leon Sanchez, il reste un candidat sérieux pour la victoire finale à Nice. Il devra cependant veiller à la meute qui est dans sa roue. Dans la même seconde, le jeune coureur espagnol Marc Soler a une belle opportunité de prendre du galon en l’absence de ses leaders Alejandro Valverde, Nairo Quintana et Mikel Landa.

 

Un Maillot jaune LCL très convoité


Si le contre-la-montre a permis aux principaux favoris de se positionner en tête du classement général, les places de chacun sont loin d’être acquises. Avec dix coureurs en 48 secondes, il faudra se montrer offensif pour éliminer la concurrence. Avec cette profusion de candidats au sacre, Luis Leon Sanchez et son équipe devront faire face à une forte pression pour défendre le Maillot jaune LCL. En tournant à son profit les rivalités entre ses adversaires peut-être ?

Etape 3


Jonathan Hivert remporte la 3ème étape de Paris-Nice devant l’Espagnol Luis Leon Sanchez qui endosse le Maillot jaune LCL


Luis Leon Sanchez, 9 ans après


Partis dans le final de la dernière difficulté du jour en compagnie de Rémy Di Gregorio, Jonathan Hivert et Luis Leon Sanchez se partagent les bénéfices de l’offensive gagnante du jour en décrochant la victoire d’étape pour le Français et le Maillot jaune LCL pour l’Espagnol.


Le trio franco-espagnol est parvenu à creuser l’écart sur un groupe dans lequel se trouve Julian Alaphilippe et Tim Wellens puis le Maillot jaune LCL, Arnaud Démare.
Moins fort au sprint, Rémy Di Grégorio attaque à deux reprises dans les trois derniers kilomètres. Mais Luis Leon Sanchez revient systématiquement avec Jonathan Hivert dans sa roue. Avec une meilleure pointe de vitesse que son compatriote, l’autre Français n’a aucun mal à dominer ses adversaires sur la ligne d’arrivée. Luis Leon Sanchez se console aisément en retrouvant un Maillot jaune LCL de Paris-Nice qu’il avait remporté en 2009.

 

Julian Alaphilippe toujours d’attaque


Après avoir mené un rythme soutenu avec son équipe aux abords de la dernière difficulté du jour, Julian Alaphilippe place une attaque tranchante à 5 kilomètres du sommet. Seul le Belge Tim Wellens puis le Danois Jakob Fuglsang parviennent à l’accompagner. Trop dangereux pour le classement général, les trois hommes font les frais d’une coalition d’où sortira le trio gagnant du jour jugé moins menaçant. L’offensive de Julian Alaphilippe est également contrecarrée par un groupe mené à vive allure par l’équipe de Wout Poels qui souhaite replacer le leader belge après une crevaison.

 

Arnaud Démare, pas si loin du compte


Logiquement distancé dans la côte de Charbonnières, Arnaud Démare est, avec Mike Teunissen et André Greipel, un des rares sprinteurs à tirer son épingle du jeu dans un final plutôt valloné. En remportant le sprint du peloton 38 secondes derrière le trio de tête et devant ses deux principaux adversaires, le Champion de France rend son Maillot jaune LCL sans pour autant démériter.

étape 2

Dylan Groenewegen remporte le sprint à l’arrivée de la deuxième étape de Paris-Nice. Cinquième, Arnaud Démare conserve le Maillot jaune LCL

Idéalement placé par ses coéquipiers dans le final, le vainqueur néerlandais de l’étape des Champs-Elysées sur le Tour de France 2017 n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Dans une arrivée en légère montée, il démontre qu’il est devenu un sprinter incontournable en dominant assez facilement Elia Viviani. Troisième, André Greipel paie peut-être les efforts consentis la veille pour emmener Tim Wellens au pied de la côte de Meudon. Enfermé dans l’emballage final, Arnaud Démare n’a pas pu tenter sa chance. Il s’accroche à une cinquième place derrière Phil Bauhaus et conserve son Maillot jaune LCL


Le peloton en balade


Avec de grandes ambitions pour la victoire d’étape, les équipes de sprinters réussissent à endormir le peloton pendant de nombreux kilomètres. Sous une météo plus clémente que la veille, l’allure est sénatoriale. Il faudra attendre le kilomètre 94 pour voir Thomas Degendt lancer les hostilités. Le coureur belge emmène dans son sillage Lars Boom, Manuele Boaro, Olivier Naesen, Anthony Delaplace, Tiago Machado et Manuele Boaro. Mais le peloton laisse peu de champs aux six échappés. Quatre se relèvent. Tiago Machado et Manuele Boaro résistent jusqu’à 4 kilomètres de la ligne sans jamais réellement inquiéter personne.



Alaphilippe à la chasse aux bonifications


On l’a vu lors des deux dernières éditions de Paris-Nice, la victoire finale peut se jouer à quelques secondes. Julian Alaphilippe semble en avoir conscience. Le puncheur français glane toutes les secondes qu’il peut lors des deux sprints intermédiaires du jour. Il s’intercale entre Arnaud Démare et Christophe Laporte sur le premier et va chercher la seconde offerte derrière les deux échappés sur le suivant. Il remonte à la quatrième place du classement général à 10 secondes du Maillot jaune LCL.

étape 1

Comme en 2017, Arnaud Démare remporte la première étape de Paris-Nice au sprint et endosse le premier Maillot jaune LCL de la saison.

 

Arnaud Démare retrouve le Maillot jaune LCL


Malgré une arrivée en côte jugée trop difficile par beaucoup de sprinters, Arnaud Démare s’offre sa première victoire de la saison à Meudon. Comme lors de l’édition précédente, le Français prend la tête du classement général Maillot jaune LCL dès l’entame de la Course au soleil. Cette fois, il aura fallu attendre la photo-finish pour départager le Champion de France de son dauphin, l’Espagnol Gorka Izagirre. Malgré une belle remontée dans les derniers hectomètres, Christophe Laporte échoue à la troisième place.

 

Julian Alaphilippe en semi-échec


L’équipe du vainqueur du jour n’a jamais fait mystère de ses ambitions. Accompagnée par celle de Julian Alaphilippe, favori des pronostics, elle a mené l’essentiel de la poursuite derrière trois coureurs échappés depuis le départ. Pierre Rolland, Pierre-Luc Périchon et Jurgen Roelandts n’ont jamais vraiment pu espérer se disputer la victoire. Moins puissant que son compatriote dans une montée peut-être pas assez difficile pour ses qualités de puncheur, Julian Alaphilippe est 6ème à l’arrivée. Une déception très relative dans la perspective du classement général.



Gorka Izagirre et Tim Wellens en embuscade


Parmi les prétendants à la victoire finale, Tejay van Garderen est contraint à l’abandon suite à une chute causée par la chaussée glissante. Tombé également dans les derniers kilomètres de course, Jesus Herrada se retrouve à 1’09’’ du Maillot jaune LCL. Son compatriote, Gorka Izagirre se console de sa deuxième place à l’arrivée avec une position idéale au classement général. L’autre bonne opération du jour est à mettre au crédit de Tim Wellens. Le coureur belge, vainqueur du Tour d’Andalousie il y a quinze jours, est également idéalement placé au pied du podium.

twitter Maillot jaune LCL
lcl Assurance Emprunteur Immo LCL