Demandez plus à votre banque

Étape 18 :
Briançon
Izoard

Jeudi 20 juillet - Warren Barguil s'offre une deuxième victoire d'étape au sommet du col de l'Izoard. Romain Bardet reprend la deuxième place entre Chris Froome et Rigoberto Uran grâce au jeu des bonifications.

Publié le 20/07/2017
La Minute du Maillot Jaune LCL : étape 18

Suivre LCL :

Vide

résumé de l'étape 18

 

Warren Barguil dompte l'Izoard

Sorti du groupe Maillot jaune LCL sur la fin du col de l'Izoard, Warren Barguil reprend un à un les derniers échappés du jour. Le maillot à pois rejoint le dernier rescapé, Darwin Atapuma en tête de course à 1,5 kilomètres de l'arrivée. Le Colombien tente de le suivre mais ne peut pas tenir très longtemps dans sa roue. Le Français résiste au retour des leaders du classement général qui s'attaquent 20 secondes derrière lui. Romain Bardet vient prendre la troisième place derrière Darwin Atapuma. Christopher Froome et Rigoberto Uran sont quatrième et cinquième.

 

Classement général

Vide

hl-editor-bonasavoir-v2

Un arrivée inédite sur l'Izoard

Dernier col et juge de paix de l'édition 2017, le col de l'Izoard a été visité à 35 reprises par le Tour de France depuis 1922 et . Il aura fallu attendre ce 35ème passage de la Grande Boucle pour qu'une arrivée y soit jugée en son sommet.

le point maillot jaune LCL

 

Romain Bardet sur la deuxième marche du podium

Au jeu des bonifications, Romain Bardet revient à 23 secondes de Christopher Froome et déloge Rigoberto Uran de la deuxième place du général. Les trois leaders du classement Maillot jaune LCL restent dans un mouchoir de poche. Les 29 secondes qui séparent le premier du troisième entretiennent le suspense. Sauf surprise, la situation devrait rester la même à l'issue de la 19ème étape. C'est le contre-la-montre de la 20ème étape à Marseille qui va décider des places de chacun sur le podium.

 

Le Maillot jaune LCL leur a porté la poisse


Quitter le Tour de France sur une blessure est une expérience douloureuse pour un coureur. Le quitter avec le Maillot jaune LCL sur les épaules est un véritable crève-cœur. Depuis 1987, quatre coureurs ont vécu cette cruelle expérience. En 1991, le Danois Rolf Sorensen se casse la clavicule sur la 5ème étape du Tour de France alors qu'il est en tête du classement général.

En 1996, Stéphane Heulot endosse la tunique jaune malgré une douleur au genou sur la 4ème étape. Il doit l'abandonner à cause d'une tendinite trois jours plus tard. En 1998, Chris Boardman remporte le prologue à Dublin. Le Britannique chute et se blesse à la tête dès le lendemain et quitte le Tour avant même d'avoir rallier la France. Dernier poissard en date, Tony Martin est pris dans une chute à quelques mètres de la ligne d'arrivée au Havre en 2015. Le coureur allemand se relève et passe la ligne aidé par ses coéquipiers. Diagnostiqué avec une fracture de la clavicule, il ne peut pas prendre le départ de l'étape suivante.

Vide

l'étape du jour

 

Un sprint sans Kittel


La montagne est derrière nous maintenant. En attendant, le contre-la-montre décisif de samedi à Marseille, le peloton redescend pour une étape pointée par les sprinters. Vainqueur à 5 reprises depuis le départ, Marcel Kittel n'est plus là. Ses adversaires ont les crocs. C'est également la dernière chance pour un baroudeur de s'illustrer cette année. Il leur faudra beaucoup de courage pour s'échapper et résister au retour du peloton sur la plus longue étape du Tour de France 2017. Après 20 jours de course, la fatigue va peser dans les jambes.

la stat de poupou

twitter Maillot jaune LCL
lcl Assurance Emprunteur Immo LCL